IDE : une présence en force dans les radars des investisseurs étrangers

Les nombreuses visites de délégations d’hommes d’affaires des quatre coins du monde confortent la crédibilité de ces territoires en tant que réceptacle compétitif des investissements.

Les provinces du Sud sont désormais bien présentes dans les radars des investisseurs étrangers. Les nombreuses visites de délégations d’hommes d’affaires des quatre coins du monde dans ces régions confortent la crédibilité et la confiance des investisseurs étrangers dans la destination Maroc. Le Sahara marocain, en substance, capitalise sur sa stabilité et ses accords de libre-échange le liant à plus d’une cinquantaine de pays. Les provinces du Sud se positionnent comme une véritable plateforme pour les affaires et une porte d’entrée pour les autres marchés, notamment africains et arabes.
Cette attractivité est confortée par l’effort d’investissement en infrastructures réalisé par l’Etat marocain, particulièrement dans les secteurs sociaux prioritaires. Cet effort dépasse de très loin les recettes tirées de l’exploitation des ressources minières et halieutiques dont sont dotées ces provinces: Pour 1 dirham de recette provenant du Sahara, le Maroc y investit 7 dirhams.
De plus, en tant que porte d’entrée de l’Afrique et l’un de ses marchés les plus importants, le Maroc offre un atout idéal aux investissements étrangers grâce à sa situation géographique et le climat de stabilité dont il jouit, sa dynamique de développement et les réformes audacieuses lancées au cours des dernières années.

Réduire la pauvreté

A ce titre, l’ambition chiffrée du modèle de développement de ces territoires est de parvenir, dans un horizon de 10 ans, à doubler le PIB de ces régions et d’y créer plus de 120 000 nouveaux emplois.
A taux d’activité constant et avec une croissance de la population en âge de travailler de 2% par an, le chômage serait réduit au moins de moitié, grâce justement aux flux des IDE que vont capter ces régions. Les IDE sur ces territoires proviennent aujourd’hui des opérateurs internationaux intéressés par une expansion sur le marché africain et par les bénéfices du hub que représentent les provinces du Sud. Par ailleurs, le Nouveau modèle de développement, en instituant un système social plus équitable, fondé sur des filets sociaux ciblant les populations les plus vulnérables, sur la base de critères transparents et connus de tous, devrait permettre, d’ici 2030, de réduire de façon significative la pauvreté et d’élargir ainsi la base sociale des classes moyennes dans les provinces du Sud.
Sur le terrain, les responsables axent leurs présentations aux investisseurs sur les opportunités d’affaires et de partenariats susceptibles d’intéresser les pourvoyeurs d’IDE dans les provinces du Sud. Pour ce faire, les régions travaillent en étroite collaboration avec les CRI et le secteur privé pour rendre plus attractives les opportunités d’investissement dans divers secteurs porteurs dans les provinces du Sud.