Iberma a investi 30 MDH dans l’extension de son usine à  Had Soualem

Des locaux partagés entre les aires de stockage et les services administratifs sont construits sur 6 000 m2 et une nouvelle ligne de production est installée. Jusque-là  liée à  Asac, la société a noué des partenariats avec d’autres laboratoires espagnols et exporte désormais en Afrique subsaharienne.

Iberma, laboratoire pharmaceutique marocain, vient d’achever la réalisation du projet d’extension de son site de Had Soualem qu’il avait entamé en 2010. Des locaux d’une superficie de 6 000 m2 sont construits sur les 8 000 m2 qu’elle avait acquis. Ces locaux sont partagés entre les lieux de stockage et les services administratifs dont la migration a permis de dégager de l’espace pour une nouvelle ligne de production. Il reste encore une réserve foncière de 2 000 ha pour de futures extensions. Une enveloppe de 30 MDH a été investie dans ce projet, annonce Abdelilah Lahlou, actionnaire et administrateur directeur général de la société.

Créée en 1994, Iberma est le fruit de la délocalisation d’une partie de la production (la forme suppositoire) du partenaire espagnol Asac. Cette coopération s’est rapidement développée et, aujourd’hui, le laboratoire marocain fabrique l’ensemble des produits (s’y sont ajoutés les médicaments sous forme sèche), Asac se tournant vers la biotechnologie.

Iberma a en outre signé des contrats de façonnage avec les trois laboratoires espagnols que sont Normon, Faes Farma et Rovi, et compte trouver d’autres donneurs d’ordre. C’est ce qui explique d’ailleurs l’investissement qui vient d’être fait, explique le DG.

Elle exploite un portefeuille de 60 licences

Mais rien de tout cela n’aurait été possible sans l’orientation prise dès le début par les fondateurs. Il fallait d’abord commencer par une démarche qualité poussée couronnée, dès 2005, par une certification 9001-2000, renouvelée en Iso 9001-2008 en 2009. La première certification a ouvert la voie aux accréditations et certificats que lui a délivrés l’agence espagnole des médicaments pour l’exportation en Europe des suppositoires, crèmes et autres pommades. Il s’en est suivi, en 2008, l’agrément pour toutes les formes galéniques.

Aujourd’hui, Iberma, qui a vu le nombre de ses licences passer de 20 à près de 60, ne travaille plus que pour ses partenaires espagnols. Certains de ses produits sont destinés au marché marocain. Le laboratoire a également commencé à exporter en Afrique subsaharienne, notamment au Sénégal, en Côte-d’Ivoire et au Gabon, via des bureaux de représentation.