Hino s’attaque au secteur du petit camion au Maroc

Hino motors, la filiale camions et bus du groupe Toyota, se fait une place au Maroc. Et c’est tout naturellement Toyota Maroc qui hérite de la carte. Hino commence par la série 300, l’entrée de gamme du camion, alors qu’elle dispose de toute une variété dans la catégorie camions et bus.
En fait, comme l’explique Adil Bennani, Pdg de Toyota du Maroc : «Nous arrivons avec de grandes ambitions dans ce créneau mais nous avons l’intention de rester discrets au départ. Toutefois, l’avenir proche montrera que nous allons changer la donne».
Le secteur des petits camions au Maroc, celui des 3,5 tonnes, un marché de 8 000 véhicules dominé jusque-là par Mitsubishi et Isuzu avec un premier palier de prix autour de 220 000 DH, va connaître, selon Toyota du Maroc, un vrai «séisme». En effet, le nouveau Hino présente «un niveau d’équipements avec de légers avantages tout en restant dans le prix du marché», ajoute encore Adil Bennani qui ne veut pas dévoiler la stratégie du concessionnaire marocain sur ce créneau. Le nouveau véhicule est évidemment un 3,5 tonnes disposant d’une motorisation de 130 cv, assurant quelque
1 000 kg de charge utile et un volume de 10 m3. C’est une solution tout à fait adaptée à la distribution urbaine. Un des avantages mis en avant par le concessionnaire est que le Hino 300 est le seul de sa catégorie à disposer d’un système qui règle le freinage arrière en fonction de la charge et le distribue entre l’avant et l’arrière, selon la variation de poids.