Hikma proposera une surprime de 35% aux détenteurs restants des actions Promopharm

Son objectif est de contrôler totalement le capital de l’opérateur. L’offre publique d’achat obligatoire lancée dans les semaines à  venir. Un renforcement du générique sur le marché marocain est envisagé.

Après le rachat, finalisé récemment, d’une partie des activités de GSK au Maroc, par Shama Pharma (Voir Article) , le secteur pharmaceutique connaît de nouveaux changements avec la reconfiguration du tour de table de l’industriel local Promopharm. Lundi 3 octobre, le groupe jordanien Hikma en prenait le contrôle après l’acquisition auprès d’un bloc d’actionnaires de 63,9% du capital, pour un montant de 913 millions de DH. Géant de l’industrie pharmaceutique avec une présence dans 42 pays et  particulièrement la région Mena, Hikma entretenait déjà, depuis les années 90, des relations commerciales avec le laboratoire qu’elle vient d’acquérir, Promopharm s’approvisionnant en produits du groupe Hikma.
Cela n’a pas empêché les discussions sur le rachat de durer pendant une année. Les deux parties ont longuement négocié le montage final de l’opération et particulièrement les modalités concernant les postes de direction de l’entreprise après la conclusion de la vente. Les deux parties ont convenu ainsi que la société continue à être dirigée par le PDG (Mohamed Kamal El Mernissi) et le vice-PDG délégué actuels.

Nous voulons rendre les médicaments plus accessibles pour les Marocains

Fort de son expérience et de son réseau (avec 13 unités de production), Hikma compte sur le succès de ses produits génériques qu’il compte introduire au Maroc et notamment des spécialités thérapeutiques concernant l’oncologie, le diabète, les maladies cardiovasculaires ou encore celles concernant le système nerveux central. L’idée clairement affichée par le vice-président de Hikma, Mazin Darwazah, joint au téléphone par La Vie éco, est de «rendre les médicaments relatifs aux affections lourdes, plus accessibles pour le consommateur marocain». Il est à rappeler que les produits génériques constituent actuellement 34% du marché marocain du médicament qui pèse 15 milliards de DH. Bien entendu, l’export ne sera pas négligé et notamment sur le marché africain.
Mais, avant cela, le groupe devra finaliser la procédure liée à l’opération d’acquisition puisqu’il entend détenir la totalité du capital de Promopharm. Le nouvel acquéreur est obligé, selon la loi, de procéder à une offre publique de rachat sur les 36,1% du capital restants. Il s’agit des titres détenus par le RCAR (environ 6%), RMA Wataniya (près de 8%) et les petits porteurs (22%). Sur la base du cours moyen du titre en Bourse durant les six derniers mois, le prix historique a été fixé à 820 DH par action. Il sera proposé aux actionnaires minoritaires une surprime de 35%.