HCP : les services marchands non financiers se portent bien

L’activité globale du secteur des services marchands non financiers aurait connu une hausse selon 54% des patrons d’entreprises et une baisse selon 21% d’entre eux au 1er trimestre 2019, indique une enquête du Haut-Commissariat au Plan (HCP).

Cette évolution aurait été le résultat, d’une part, de la hausse d’activité enregistrée au niveau des branches des « Télécommunications » et de l’ »Entreposage et services auxiliaires des transports » et, d’autre part, de la baisse d’activité enregistrée au niveau de la branche des « Transports aériens », explique le HCP dans une note sur les résultats de sa dernière enquête trimestrielle de conjoncture sur le secteur des services marchands non financiers et le secteur du commerce de gros.

L’évolution de l’activité globale des services marchands non financiers aurait été accompagnée d’une augmentation des prestations à l’étranger, ajoute la même source.

Au 1er trimestre 2019, le taux d’utilisation des capacités de prestation des services marchands non financiers (TUC) se serait établi à 82%, fait savoir le HCP, notant que les carnets de commande du secteur, pour leur part, sont jugés d’un niveau normal par 77% des patrons et inférieur à la normale par 18%, l’emploi aurait connu une stagnation selon 65% des chefs d’entreprises.

Quant au secteur du commerce de gros, les ventes sur le marché local auraient connu une baisse selon 40% des grossistes et une hausse selon 13 % d’entre eux au 1er trimestre 2019, relève le HCP qui attribue cette évolution à la baisse, d’une part, des ventes enregistrée dans les « Autres commerce de gros spécialisés » et le « Commerce de gros d’autres équipements industriels » et, d’autre part, à la hausse des ventes enregistrée dans le « Commerce de gros d’équipements de l’information et de la communication » et le « Commerce de gros de produits agricoles bruts et d’animaux vivants ».

S’agissant de l’emploi, il aurait connu une stabilité selon 80% des chefs d’entreprises, note l’enquête, faisant observer que les stocks de marchandises se seraient situés à un niveau normal selon 63% des grossistes et inférieur à la normale selon 22% d’entre eux.

La tendance observée des prix de vente aurait affiché une baisse, selon 34% des chefs d’entreprises et une augmentation selon 8% d’entre eux.

 

(Avec MAP)