Haut standing au Maroc : Palmeraie développement, cinq projets d’envergure

Le promoteur réalise deux complexes à  Casablanca, deux autres à  Marrakech et un dernier à  Tanger. Il se distingue par la qualité des constructions et le choix des emplacements.

Le groupe Palmeraie Développement est présent dans le haut standing à Casablanca, Marrakech et Tanger. Le promoteur compte se distinguer par la qualité de ses constructions et le choix des sites d’implantation. L’année 2013 sera marquée par cinq projets de luxe, deux à Casablanca, deux autres à Marrakech et un à Tanger.

A lui seul, le projet California Golf Resort s’étend sur une superficie de 130 hectares dont 80 hectares d’espaces verts à côté de la forêt de Bouskoura.  L’offre en construction est large : les villas isolées ou jumelées ou encore en bande allant jusqu’à 700 m2 rappellent l’architecture moderne habituelle du promoteur. Les appartements et les lofts répartis sur deux étages sont, eux, destinés à une clientèle désireuse d’habiter en dehors de Casablanca dans un lieu plein de verdure sans avoir forcément les capacités financières d’acquérir une résidence individuelle. D’ailleurs, le projet, qu’il s’agisse des appartements ou des villas, bénéficie de vastes infrastructures intégrant un golf 18 trous, un club house, un hôtel 5*, un centre de fitness, un spa et un centre commercial. Et pour booster les ventes de la première tranche, une offre promotionnelle permet aux futurs acquéreurs de bénéficier de 5% de remise, d’un taux d’intérêt bancaire fixe de 5% et d’un acompte limité à 5%. Cette action est valable jusqu’au 30 juin.

Toujours à Casablanca, le second projet se situe à Dar Bouazza. Réalisés sur une superficie de 180 hectares, les Jardins de l’Océan se présentent comme une ville dans la localité de Dar Bouazza. La première tranche sur 15 hectares est composée de 221 villas dont la contenance varie de 3 à 5 chambres avec des superficies comprises entre 540 et 737 m2. Le resort intègre en son sein un hôtel 5*, une salle de fitness, un spa, un centre de soins multidisciplinaires, des restaurants, un parc de loisirs et un lac artificiel d’eau douce et d’autres équipements destinés à la détente. Le montant d’investissement global du projet est estimé à 1,2 milliard de dirhams.

A Marrakech, les Jardins de l’Atlas prennent pied au prolongement du boulevard Mohammed VI, à dix minutes du centre-ville et de l’aéroport. S’étalant sur 150 hectares, le projet se veut être un resort impressionnant tant dans le respect de la nature que dans le choix des équipements de loisirs. Un golf de 18 trous, un hôtel de luxe, des restaurants et de l’animation valorisent le site sans lui ôter son calme et sa douceur. En tout, ce sont 420 villas, 440 villas pavillonnaires et 650 appartements que compte le projet situé à 12 km de la route d’Ourika.

De la même manière que le site California Golf Resort à Casablanca, les clients une fois livrés bénéficieront d’un service après-vente pendant un an assuré par un prestataire spécialisé en la matière.

En termes de livraison, la satisfaction semble au rendez-vous, selon Mohamed Yacoubi, DG de Palmeraie Développement. Le prix d’appel pour l’acquisition d’un appartement a été fixé à un million de dirhams et celui de la villa à 2,5 millions de dirhams.

Le second projet signé par le promoteur à Marrakech est celui des Jardins de la Palmeraie. Situé sur 35 hectares en plein cœur de la Palmeraie de Marrakech, à proximité de l’Hôtel Palmeraie Golf Palace, le projet  prévoit 45 villas et 949 appartements. Le maître d’ouvrage a aussi misé sur les équipements pour confirmer sa signature, se matérialisant principalement par deux lacs artificiels, piscines, golf de 18 trous, club house, spa et centre de remise en forme.

A Tanger, enfin, Les Jardins de Malabata s’étendent sur une superficie de 7 hectares et comprennent 43 villas de luxe déclinées en 4 types, Orchidée, Dalia, Bougainvillier, Rose et Iris (en bande) allant de 3 à 5 chambres et construites sur des terrains allant de 300 m2 à 820 m2. Considérées de très haut standing, les villas sont accessibles à partir de 4,5 millions de dirhams. Sa situation géographique n’a pas été choisie au hasard puisque le projet se trouve dans la zone touristique d’El Gandouri, accessible par la route de Malabata vers Ksar Sghir. Les futurs propriétaires en feront certainement une belle destination pour l’été n