Hausse sensible de l’activité au port de Casablanca en janvier

Le volume a augmenté de 7% à  l’import et de 150% à  l’export.
Les exportations du Groupe Office chérifien des phosphates ont dynamisé l’activité.
Somaport commence à  faire de l’ombre à  Marsa Maroc.

En ce début d’année, l’évolution de l’activité du port de Casablanca, par où transite une bonne partie des flux commerciaux, à l’import comme à l’export, est plutôt rassurante. Elle témoigne, si l’on ose dire, de l’amorce d’une reprise de l’activité économique. Les importations se sont élevées à plus d’un million de tonnes, en augmentation de 7% par rapport au même mois de l’année dernière. Mais c’est au niveau des exportations que la performance est remarquable : 864 344 tonnes de marchandises ont été expédiées vers les différents marchés du monde à travers ce port en janvier 2010, soit 150% de plus qu’au même mois de l’année dernière. Le nombre de conteneurs qui ont été traités durant cette période totalise 36 763 contre 32 041 en janvier de l’année dernière.
Il est évident que la comparaison avec un mois de janvier 2009 marqué par une récession historique est à faire avec précaution. Mais un détail pourrait changer la donne : les exportations de phosphates ont enregistré une hausse spectaculaire. Elles passent de 170 301 tonnes à 639 408 tonnes, soit une croissance de 275%. Produits dérivés compris, elles ont rapporté en janvier dernier, 2,47 milliards de DH, contre seulement 786 millions à la même période de l’année dernière, selon les chiffres de l’Office des changes.

Gros volume sur l’acide phosphorique

Mais ce chiffre indique surtout que, proportionnellement, les ventes à l’étranger de l’OCP ont dépassé le record historique enregistré en 2008 puisque, en janvier de cette année-là, ses exportations avaient généré 2,1 milliards de DH. Autrement dit, l’année 2010 s’annonce sous de bons auspices pour le premier groupe exportateur du pays. Ce sont les ventes de l’acide phosphorique qui ont contribué à la hausse des exportations de l’OCP. Elles ont totalisé près de 1,2 milliard de DH contre 360 millions en janvier de l’année dernière.
Autre fait notable, la nouvelle société de manutention Somaport a pu tailler des croupières à l’opérateur historique Marsa Maroc. Opérationnel depuis juin 2009, le nouveau manutentionnaire a traité en janvier dernier 296 676 tonnes de marchandises. Alors que son concurrent en traitait 674 262 tonnes contre un peu plus d’un million à la même période de l’année dernière.