Hausse de 7,5% du chiffre d’affaires de l’artisanat à fort contenu culturel en 2014

Le chiffre d’affaires du secteur de l’artisanat à fort contenu culturel s’est élevé à 21,85 milliards de dirhams (MMDH) en 2014, affichant une hausse de 7,5% par rapport à 2013.

Cette croissance a touché tous les acteurs du secteur mais à des degrés différents, soit un taux de 4,9% chez les mono-artisans urbains et 9,5% chez les monoartisans ruraux, tandis que les PME ont dépassé les mono-artisans à travers un taux de croissance atteignant 18,7%, selon des données de l’Observatoire National de l’Artisanat dans le cadre de la 9ème édition du Panorama de l’artisanat.

En 2014, le milieu urbain s’est accaparé 89,3% du chiffre d’affaires global du secteur, alors que le milieu rural a réalisé une part de 10,7%, précise l’Observatoire.

Au niveau urbain, les mono-artisans ont acquis une part importante du chiffre d’affaires à hauteur de 72,63%, relève la même source, soulignant que la part des petites et moyennes entreprises, est estimée à 16,63%.

Par ailleurs, les pôles de production représentés par Casablanca, Fès, Marrakech, Rabat-Salé et Tanger-Tétouan ont détenu une part allant jusqu’à 60% du chiffre d’affaires global.

Plus de 50% du chiffre d’affaires provient de quatre métiers, à savoir le bois avec une part de 19,7%, les vêtements traditionnels avec 16,3%, la bijouterie avec 10,9% et la maroquinerie dont la part est de 7,9%.

Comme les années précédentes, le marché intérieur constitue le principal client des produits d’artisanat en 2014, avec une part de 84% du chiffre d’affaires global, part dont 77% est détenue par les seuls ménages résidents.

Le poids de l’artisanat en milieu urbain a représenté 89,3% du chiffre d’affaires du secteur en 2014.

Ainsi, les cinq pôles de production composés de Casablanca, Fès, Marrakech, Rabat-Salé et Tanger-Tétouan continuent à contribuer à la réalisation d’une grande partie du chiffre d’affaires tant au niveau urbain (67%) qu’au niveau national (60%).

Casablanca occupe la première place en matière de contribution au chiffre d’affaires global avec une part de 22,9%, suivie de Fès (13,4%), puis Marrakech (10,7%), Tanger-Tétouan (6,7%) et enfin le pôle de Rabat-Salé avec une part très proche atteignant 6,2% du chiffre d’affaires.