Hausse brutale des températures

Cette hausse est due à des flux d’air chaud provenant du sud n Un
temps de saison, plus frais, sera enregistré à partir du 9 avril.

Le temps s’est nettement réchauffé ces derniers jours, surtout en ce qui concerne les températures nocturnes. Et ce n’est pas une impression.
Selon la direction de la Météorologie nationale, entre le 1er et le 6 avril, des flux (masses d’air) sahariens chauds ont traversé le pays, venant des directions sud à sud-est. La conséquence ne s’est pas fait attendre puisque le mercure, alors qu’on était dans la moyenne, s’est subitement emballé le 7 avril, avec des pics de 28° à Casablanca, 35° à Agadir, 33 ° à Dakhla ou encore 33 ° à Chaouen. Les moyennes constatées à pareille époque, sur trois décennies, pour les mêmes villes, sont de 19,8° pour la capitale économique, 21,2° pour Chaouen, 22,4° pour Agadir et 23,1 pour Dakhla.

Les températures nocturnes ont grimpé de 10°
Cependant, explique la Météorologie nationale, c’est le Sud et le Centre qui ont connu des changements notables. Le Nord et le Nord-Est sont restés dans les ordres de grandeur habituels, sauf exception, comme pour Chaouen.
Cette hausse des températures, aussi impressionnante soit-elle, n’a pas fait tomber les records enregistrés sur les trente dernières années. Sur cette période, les températures maximales absolues sont de 39,3° pour Dakhla, 37,6° pour Casablanca, 41,6° pour Agadir et 32° pour Chaouen.
Les températures nocturmes ont, elles aussi, connu des changements perceptibles. C’est ainsi qu’entre les 5, 6 et 7 avril, alors qu’on était dans une fourchette de 7° à 9°, elles ont tout à coup grimpé vers des moyennes comprises entre 16° et 19°. Ainsi, l’écart entre les températures du jour et de la nuit s’est largement atténué, donnant l’impression d’un changement «phénoménal», ressenti par les citoyens.
Et pour la suite ? Les experts de la météorologie, tout en expliquant que les prévisions les plus sûres ne sont possibles qu’à court terme, annonçaient mercredi 7 avril que la tendance allait se confirmer jusqu’à vendredi 9 avril. Au-delà, des flux maritimes sont attendus, qui apporteront une certaine fraîcheur au climat.
Cela dit, quels présages peut-on lire dans le récent et assez subit relèvement de température ? Les climatologues sont toujours circonspects face à ce genre de questions. Pour eux, en effet, il faut se garder de tirer des conclusions hâtives quant aux bouleversements supposés et au réchauffement redouté de la planète. Les changements climatiques ont besoin d’être établis sur des modèles qui requièrent de longues périodes d’observation.