Harmonisation des règles d’origine

Les fonctionnaires, les experts et les politiques de l’Union européenne que nous avons rencontrés à  Bruxelles considèrent que le principal problème des pays comme le Maroc est désormais leur faible attractivité

Les fonctionnaires, les experts et les politiques de l’Union européenne que nous avons rencontrés à Bruxelles considèrent que le principal problème des pays comme le Maroc est désormais leur faible attractivité à l’égard des investissements directs étrangers. Ils relèvent à cet égard que le commerce entre les pays de la rive sud n’est ni libéralisé ni développé. A peine représente-t-il 8% des échanges de la région, contre 25% au sein de la région asiatique et 30% pour la région latino-américaine.
Après avoir recommandé (à Barcelone) et obtenu l’instauration d’une zone de libre-échange entre les deux rives, l’UE pousse maintenant vers la libéralisation horizontale des échanges. Au milieu de l’année 2005, entrera en vigueur une nouvelle réglementation européenne par laquelle le cumul des origines sera accepté, à condition qu’elles soient toutes méditerranéennes