Halieutis : 300 exposants et 30 pays pour la première édition

Responsables gouvernementaux étrangers et opérateurs privés sont venus nombreux. Plusieurs conventions de financement et de coopération signées.

L a première édition du Salon international de la pêche «Halieutis» organisé du 26 au 29 janvier à Agadir aura tenu toutes ses promesses, même si les organisateurs n’ont eu, en tout et pour tout, que moins de trois mois pour préparer l’événement, un tour de force qui s’est matérialisé par la venue de 300 exposants. Sur les trente pays représentés, les Africains étaient les plus nombreux, intérêt commercial oblige. Comme l’explique Abdoul Hamid Sy, en charge du marketing et de la communication du port autonome de Dakar, «c’est l’occasion de maintenir le contact avec les professionnels de tous bords, mais aussi pour avoir une idée des dernières informations et innovations du secteur». Si plusieurs ministres de pays africains ont fait le déplacement pour des raisons institutionnelles c’est également parce que le Maroc fait un gros chiffre d’affaires avec les pays d’Afrique pour tout ce qui est produits transformés. Parallèlement, nombre d’opérateurs privés ont été au rendez-vous pour faire des affaires ou, du moins, pour les préparer. C’est le cas de Philippe Marchand d’Emyg, un spécialiste français de l’aquaculture, qui ne cache pas les visées du groupe qu’il représente sur le marché marocain.

Trois conventions signées en marges du salon

D’après les premières estimations, 30 000 personnes, professionnels compris, ont visité le Salon. Au niveau de l’animation scientifique, la salle prévue n’a pas désempli pour des sujets aussi éclectiques que «les océans et les changements globaux», «ressources et écosystèmes marins face aux changements climatiques», ou encore «l’aquaculture, enjeux et perspectives» et enfin, «opportunités et tendances du marché».
On espère une plus grande affluence lors de la prochaine édition de ce Salon qui est désormais un rendez-vous annuel prévu à Agadir, ainsi que l’a  annoncé Aziz Akhannouch, ministre de l’agriculture et de la pêche maritime.
En marge du Salon, le Maroc et la Croatie ont signé une convention pour promouvoir la coopération dans le domaine de la pêche. Dans une deuxième convention, la Millenium challenge corporation (MCC) s’engage à financer, à hauteur de 34 MDH, la formation des marins de la pêche artisanale (14 000) dans 11 points d’embarquement aménagés et 10 ports de pêche. Un troisième accord scelle des liens entre l’Institut national de recherche halieutique (INRH) et le groupe émirati Gulf merchant Bank. L’INRH accompagnera cet investisseur dans la mise en place de normes de salubrité et l’identification de sites pour l’aquaculture.