Hadj 2008 : les clients boudent les agences de voyages

20% seulement des inscrits ont opté pour les agences contre 27% l’année dernière.
Les hôtels aux alentours de la mosquée de La Mecque affichent déjà complet et les prix flambent.

L’opération pèlerinage 2008, dont les inscriptions viennent d’être closes le 9 avril, ne s’annonce pas sous de bons auspices pour les agences de voyages. Des premiers sondages, il se dégage que celles-ci recueilleraient moins de candidats que l’année dernière. Mais au niveau de la Fédération nationale des agences de voyages (FNAVM), on ne veut pas encore se prononcer de manière catégorique, les chiffres officiels devant être rendus publics par le ministère de l’intérieur cette semaine.

Certains indices montrent déjà, nous dit-on, que 20 à 25% des inscrits auraient opté pour les agences contre 27% en 2007. Ce qui avait du reste soulevé de nombreuses critiques, car le quota était inférieur à celui accordé auparavant aux agences par le ministère du tourisme.

Un retard du tirage au sort pourrait compliquer davantage la situation
Cette situation s’était traduite par l’élimination de beaucoup d’agences de voyages candidates à l’organisation du hadj, provoquant des tiraillements au sein de la profession. Par ailleurs, le fait que le tirage au sort pour les pèlerins qui avaient choisi les agences de voyages avait eu lieu beaucoup plus tard que pour ceux qui avaient choisi de voyager avec le ministère des habous ne joue pas en faveur des agences pour la prochaine édition.

A la baisse de la demande s’ajoute le fait que pour cette année les prix des agences de voyages risquent de flamber en raison de la spéculation sur les logements à la Mecque, particulièrement près de la mosquée. En effet, en raison de travaux d’élargissement de l’esplanade, certains hôtels situés à proximité de la mosquée ont été détruits, ce qui a réduit la capacité d’hébergement dans cette zone très prisée par la clientèle aisée.

Résultat : selon de nombreux voyagistes de retour des Lieux Saints, on ne trouve plus de chambres dans cette zone, c’est-à-dire dans un rayon de 1000 à 1 500 mètres autour de la mosquée. Les hôteliers affichent complet, mais renvoient les postulants vers ceux qui ont acheté leurs lits. Ces derniers majorent les prix des chambres de 30% et parfois de 50%, selon un voyagiste. Et c’est justement la clientèle des agences de voyages qui sollicite souvent cette proximité, contrairement à celle qui accomplit le pèlerinage avec le ministère des habous.

A ce jour, les agences de voyages n’ont encore aucune visibilité sur les prix qu’ils vont proposer aux pèlerins. Et si, par malheur, le tirage au sort pour leur clientèle s’effectue de nouveau tardivement, elle sera encore moindre.