Habitat : le détail des appels à  manifestation d’intérêt qui seront lancés dès fin novembre

Les 3 500 ha de Sodea-Sogeta seront progressivement proposés aux promoteurs privés.
Les appels à manifestation d’intérêt pour les villes nouvelles Nour Zaïr, à Rabat et Harbil, à Marrakech, seront lancés dès fin novembre.

L’immobilier à usage d’habitation connaît une vraie révolution, grâce aux 3 500 ha (anciennes terres de la Sodea) mobilisés pour accélérer le rythme de la production. Ainsi, les appels à manifestation d’intérêt (AMI) sont appelés à augmenter à la fin 2004 et se poursuivront jusqu’en 2005.
En attendant, la réalisation des équipements hors-site (routes, connexion aux réseaux d’eau et d’électricité et d’assainissement) sur une tranche de 1 300 ha est en cours. Les études pour une autre tranche de même superficie seront incessamment finalisées et les travaux de viabilisation commenceront avant la fin de l’année. Pour le reste, soit 900 ha, la réflexion sera engagée en 2005.

La participation des promoteurs de taille moyenne est facilitée
Pour le moment les promoteurs ne se bousculent pas mais les responsables du ministère du Logement et de l’Urbanisme restent confiants. Ils sont convaincus qu’un délai est nécessaire pour que la nouvelle politique du logement à faible VIT (valeur immobilière totale : 120 000 DH maximum) décolle réellement. L’optimisme est renforcé par le fait que des AMI ont déjà eu un écho favorable. Le coup d’envoi des travaux de quelques programmes sera donné bientôt.
Dans le même cadre, deux appels initiés par l’ERAC-Sud attendent toujours un dénouement. Le premier concerne le lotissement Talaïnt d’une superficie de 66 206 m2 prévu pour abriter 1 436 logements et 176 commerces dans la commune d’El Klea, à 15 km d’Agadir. Le second porte sur le lotissement Annahda Al Kobra, sur 106 174 ha prévus pour 2 519 logements et 710 commerces à Ouled Teima, à 44 km d’Agadir. Ces opérations ont été départagées en différents îlots afin de permettre aux promoteurs immobiliers de taille moyenne d’y participer. Toutefois, les postulants ont la possibilité de cumuler les îlots s’ils désirent intervenir sur de grands ensembles immobiliers.
La date limite de remise des plis pour ces deux opérations, fixée initialement pour la fin septembre 2004 à été reportée au 30 octobre courant à cause du nombre limité de réponses, d’une part, et, d’autre part, parce que les responsables ont jugé préférable d’en faire la promotion lors du SIB (Salon international du bâtiment) qui s’est tenu début octobre.

L’AFD et la BEI participeront au financement du projet de Nour Zaïr
Dans tous les cas, les responsables de l’ERAC-Sud sont plus confiants pour Talaïnt que pour Annahda Al Kobra à cause de son éloignement relatif par rapport à Agadir. En effet, la localisation des programmes peut susciter chez les promoteurs immobiliers un doute sur l’existence d’une demande solvable. Dans tous les cas, les lots qui ne trouveraient pas preneurs lors des AMI en cours seront relancés l’année prochaine.
Autre particularité, en cette fin 2004. Le lancement imminent de deux villes nouvelles : Nour Zaïr dans la région de Rabat et Harbil à Marrakech. Les travaux de viabilisation seront entamés en novembre et les AMI destinés à la construction de programmes immobiliers lancés en simultané.
Le projet de la ville nouvelle de Nour Zaïr qui accueillera, à terme, 150 000 habitants est géré par Al Omrane. La holding a déjà ficelé un montage financier pour les équipements hors site impliquant l’AFD (Agence Française de développement) pour un prêt de 50 millions d’euros (550 MDH) et la BEI (Banque européenne d’investissement) pour 71 millions d’euros (850 MDH). Selon Abdelaziz Filali Belhaj, DG d’Al Omrane, Nour Zaïr émergera d’ici quatre ans. Concernant cette opération, les AMI, qui seront lancés fin 2004-début 2005 pour la production de logements seront ouverts à des grands groupes de promotion immobilière, car ils porteront sur un minimum de 2 500 logements chacun. L’idée est que les intervenants dans ces marchés intègrent les procédés modernes de construction pour accélérer la cadence, explique M. Filali Belhaj.
Enfin, les AMI pour la ville nouvelle de Harbil seront lancés fin novembre 2004. Il s’agit de 6 îlots de 20 ha chacun, pour une superficie globale de 150 ha. Le nombre de logements économiques prévus dans cette ville est de 20 882.
Pour 2005, les programmes ne sont pas encore arrêtés dans leur globalité. Néanmoins, on sait déjà que l’ERAC-Tensift prévoit une troisième opération à Agadir: le lotissement Tilila, portant sur une superficie de 28 641 ha pour 1 214 logements et 101 commerces.
De son côté, Al Omrane, lancera en 2005 des appels à manifestation d’intérêt dans différentes villes. A Agadir, on a les projets Addrar (160 ha) et Tahaddart (120 ha) ; à Kénitra, il y a Le Vallon (30 ha) et deux sites de 120 ha chacun à Tanger : Ibn Batouta et Hirfane. Il est également question d’autres projets à Larache, Nador, Berkane et Meknès.