GSM : les axes ferroviaires moins bien couverts par le réseau que les routes et autoroutes

Le taux moyen de réussite des appels est quand même satisfaisant : 96.77%. Sur le réseau ferré, le taux d’échec le plus élevé est enregistré sur le tronçon Tanger Port-Tanger Med.

Le rapport de l’Agence nationale de réglementation des télécommunications (ANRT) sur la qualité de service voix des réseaux de 2e génération, établi sur la base des mesures effectuées du 27 septembre au 23 octobre 2012, est relativement favorable aux opérateurs. Le taux moyen de réussite des appels est de 96,77% sur tous les sites. Cependant, cette qualité se dégrade significativement sur les axes ferroviaires pour l’ensemble des opérateurs (84,86%), surtout pour Méditel dont les taux de réussite sur ces sites sont en retrait par rapport à ceux des autres opérateurs. L’opérateur historique, Maroc Telecom, fait mieux sur ces axes. Il peut se targuer de bien couvrir l’axe ferroviaire Tanger Port-Tanger Med qui présente le plus faible taux de réussite (73,33%), alors que les deux autres opérateurs voient leurs services se dégrader sur cette zone. Méditel s’illustre, quant à lui, sur l’axe ferroviaire Ain Sebaa-Aéroport Mohammed V.

A Taza et Khénifra, tous les appels aboutissent

L’opérateur historique domine également ses deux concurrents sur les autoroutes, tandis que la qualité de service voix 2G d’Inwi est meilleure que le reste sur les routes nationales. Le réseau de Maroc Telecom enregistre plus d’anomalies sur la nationale Ifrane-Meknès, et Tiznit-Laâyoune, tandis que Méditel couvre très moyennement les nationales Khénifra-Errachidia, Essaouira-Agadir et Fès-Taza.
Au niveau des autoroutes, l’opérateur historique couvre bien la totalité des tronçons. Méditel est moins performant sur l’axe Casa-Marrakech et Fès-Oujda. Par contre, la qualité du réseau Inwi sur le tronçon Rabat-Tanger est en retrait par rapport à celle des deux autres opérateurs.

Le taux de réussite moyen des trois compagnies sur les autoroutes et les routes nationales est respectivement de 93,73% et 93,41%. Le taux de réussite des appels sur les routes nationales le plus bas est enregistré au niveau de la nationale Meknès-Tétouan avec 87,06%.

Sur le réseau ferré, s’agissant de la qualité voix du réseau 2G par ville, Casablanca et Rabat bénéficient évidemment d’une meilleure couverture chez les trois compagnies. La qualité de transmission est toutefois irréprochable à Nador, Khénifra et Taza. Dans ces deux dernières villes, le taux de réussite est de 100% alors qu’il est de 99,35% à Casablanca.

L’opérateur historique s’illustre par sa couverture d’Agadir, Tiznit et Essaouira, en dépassant la moyenne des taux de réussite observés au niveau de ces villes. Par contre, sa qualité de couverture est moins irréprochable à Khouribga.

Le réseau 2G de Méditel s’illustre quant à lui à El Jadida, alors qu’il souffre de légères anomalies à Agadir et Essaouira. Inwi est pour sa part légèrement mieux placé à Khouribga et dépasse assez largement ses concurrents à Meknès et Tétouan.