Groupe OCP : une production d’1 million de tonnes d’ammoniaque vert dans les provinces du Sud d’ici 2027

Le nouveau programme d’investissement vert du groupe OCP, présenté devant SM le Roi Mohammed VI, samedi 3 décembre à Rabat, prévoit un important programme de développement de l’ammoniac vert, sur l’axe Tarfaya-Boucraa-Laâyoune. Les détails.

On en sait davantage sur le programme d’investissement du groupe OCP qui prévoit un investissement global de l’ordre de 130 milliards de dirhams sur la période 2023-2027. Présenté devant SM le Roi par Mostafa Terrab, PDG du groupe OCP, ce programme, qui s’articule autour de l’accroissement des capacités de production d’engrais et de roche, et de l’atteinte de la neutralité carbone avant 2040, a prévu d’importants investissements dans les provinces du Sud du Royaume.

Les provinces Sahariennes occupent en effet une place centrale dans ce programme : c’est sur l’axe Tarfaya-Boucraa-Laâyoune que sera développée la production d’ammoniaque vert, un intrant important pour la production d’engrais dont le groupe OCP est le premier importateur mondial.

Le géant marocain des phosphates prévoit ainsi de produire 1 million de tonnes d’ammoniaque vert à l’horizon 2027 et 3,2 millions de tonnes d’ici 2032.

Pour y parvenir, le groupe OCP va édifier sur cette axe une série d’installations (voir l’illustration ci-dessous): une usine d’électrolyseurs d’hydrogène, un complexe de production d’ammoniaque vert d’une capacité d’1 million de tonnes, une station de dessalement de l’eau de mer de 60 millions de m3, ainsi qu’une ferme solaire photovoltaïque (1,2 GW) et un parc éolien (2,6 GW).

 

 

Ces investissements visent à «affranchir», à terme, le groupe OCP des importations d’ammoniaque, en investissant dans la filière énergies renouvelables – hydrogène vert – ammoniaque vert. De quoi lui permettre d’entrer en force dans le marché des engrais verts et des solutions de fertilisation adaptés aux besoins spécifiques des différents sols et cultures.

Outre la production d’ammoniaque vert, le nouveau programme d’investissement de l’OCP prévoit de réaliser une série d’installations sur 2 autres axes: Khouribga-Jorf Lasfar et Gantour-Meskala-Safi. Objectifs: faire passer la production d’engrais de 12 millions de tonnes actuellement à 20 millions de tonnes en 2027, et augmenter la production de roches de 40 MT à 70 MT. Il s’agit également d’investir dans le solaire et l’éolien.

 

Investissements dans l’axe Khouribga-Jorf Lasfar

 

En ce qui concerne l’axe Khouribga-Jorf Lasfar, le groupe OCP va augmenter de 4 MT la capacité de production d’engrais, et de 14 MT celle de la production de roche.

 

 

Par ailleurs, la capacité installée de la ferme solaire de Khouribga passera de 150 MW en 2023 à 760 MW en 2027. La capacité de la station de dessalement de Jorf passera elle de 40 millions de m3 en 2022 à 300 millions de m3 en 2025. Un pipeline d’eau dessalée Jorf-Khouribga est également programmé. Quant à la capacité des stations de traitement des eaux usées, elle passera de 5 à 24 millions de m3.

 

Investissements dans l’axe Gantour-Meskala-Safi

 

Pour ce qui est de l’axe Gantour-Meskala-Safi, le groupe OCP prévoit de développer des capacités additionnelles de 4 MT pour les engrais et 12 MT pour la roche (6 MT dans le nouveau complexe chimique et minier de Mzinda et 6 MT dans la mine de Meskala).

 

 

La capacité des fermes solaires photovoltaïques près de Mzinda devrait, elle, passer de 100 MW en 2023 à 440 MW en 2027. Quant à la station de dessalement de Safi, sa capacité passera de 5 millions de m3 actuellement à 200 millions de m3 d’ici 2027. Un pipeline d’eau reliant Safi à Benguerir verra le jour.

 

 

Au final, tous ces projets permettront de consolider la position mondiale de l’OCP, avec un chiffre d’affaires de 14 milliards de dollars d’ici 2027. Ils permettront aussi de renforcer un écosystème nationale de qualité, avec un taux d’intégration de 70%, l’accompagnement de 600 entreprises industrielles marocaines et la création de 25.000 emplois directs et indirects.