Grands chantiers de Casa : quelques réalisations et des petits retards

Le tunnel sous le rond-point Chimicolor retardé suite au désistement de l’adjudicataire.
Pour la trémie de Bir Anzarane, le déplacements des réseaux est pour bientôt.
Le boulevard de Biarritz rouvert à  la circulation fin juin.

On s’en doutait: mettre à  niveau une ville comme Casablanca n’est pas une mince affaire. Aujourd’hui, les grands chantiers d’infrastructure annoncés par le Conseil de la ville en 2007 avancent laborieusement. Ce dernier va le plus vite possible pour montrer que cette fois-ci il y a du concret.

Première bonne nouvelle donc pour les Casablancais : la réouverture, annoncée pour la dernière semaine de juin, du boulevard de Biarritz, à  Aà¯n Diab, fermé depuis plusieurs mois pour travaux d’aménagement. Beaucoup n’y croient pas.

Contactée par La Vie éco, une source autorisée auprès du conseil confirme que l’ouverture est pour la fin juin. En dépit du fait que le chantier n’est pas totalement achevé, la ville a décidé d’ouvrir la voie pour éviter les encombrements pendant la période estivale. Pour cela, il a été décidé de refaire le bitume rapidement pour ouvrir le boulevard à  la circulation et de laisser à  plus tard les autres travaux d’aménagement, notamment les trottoirs et autres équipements ainsi que l’ouvrage du grand rond-point devant le cinéma Mégarama. Ce sera probablement le cas aussi pour le démarrage des travaux du boulevard de la Corniche dont le marché vient tout juste d’être attribuée à  un groupement composé des sociétés LMR et Urbis.

De même, les Casablancais devront patienter quelques mois pour voir commencer les travaux de creusement de la trémie passant sous le bd. de la Résistance et le rond-point Chimicolor, même si les travaux de déplacement des réseaux de Lydec et Maroc Telecom sont achevés.

Cette fois-ci la cause du retard est tout autre : l’entreprise adjudicataire pour réaliser cet ouvrage a tout simplement renoncé au marché, et un nouvel appel d’offres vient d’être lancé. Selon une source à  la commune urbaine de Casablanca, le désistement de l’entreprise est survenu en raison de l’augmentation, entre temps, du prix du carburant et de certaines matières premières, l’entreprise estimant qu’elle ne pourra pas préserver ses marges. Une décision par ailleurs légale et conforme au cahier des charges qui ne prévoyait pas de clause de révision des prix dans un tel cas de figure. Il faut s’attendre à  ce que les travaux ne débutent que dans deux à  trois mois, selon les estimations d’un conseiller de la ville de Casablanca.

S’agissant de la trémie des boulevards Brahim Roudani et Bir Anzarane, les travaux de déplacement des réseaux devraient commencer à  la fin du mois en cours, selon cette même source.
Pour d’autres projets, en revanche, le conseil de la ville a pu tenir ses délais. Ainsi, les travaux du boulevard des Facultés et celui d’Al Qods sont achevés, y compris l’aménagement de la chaussée et de l’éclairage public et surtout la réalisation du passage sous la voie ferrée qui relie le boulevard des Facultés à  la route d’El Jadida et qui débouche en face de l’école Hassania des Travaux Publics.

Les travaux de revêtement du boulevard Zerktouni démarrent dans quelques jours
L’autre pont sous la voie ferrée qui doit relier le bd. Al Qods à  la même route d’El Jadida, mais cette fois-ci au niveau de l’usine Azbane, sera aussi opérationnel dans une dizaine de jours, nous dit-on. Un projet qui, pour la petite histoire, était bloqué par l’existence sur le site de deux baraques dont les propriétaires ne voulaient pas déménager. Finalement, ce n’est que le 9 juin, et après plusieurs mois de négociations, que les intéressés ont accepté d’être relogés dans des appartements sociaux construits par Sonadac.

Ces ouvrages vont permettre de décongestionner sérieusement cette partie de la ville en attendant la réalisation des autres chantiers, notamment les trois échangeurs prévus dans la région de Sidi Maârouf dont le plus important au niveau de Marjane Californie. Cet échangeur devra éclater le trafic, très dense à  cet endroit, par des bretelles allant dans plusieurs directions. Il coûtera 100 MDH.
Enfin, pour l’autre artère structurante de Casablanca, la plus grande, à  savoir Zerktouni, le démarrage des travaux de décapage et de revêtement est prévu à  la fin de juin courant.