Grande distribution : le groupe Label’Vie en prospection active en Afrique

L’opérateur cible différents pays subsahariens, dont le Mali, le Cameroun, le Sénégal et le Niger. Les futures implantations se traduiront par le rachat d’enseignes déjà  présentes ou par la création de nouvelles.

Le groupe Label’Vie ambitionne de se développer en Afrique. Il est aujourd’hui en prospection dans différents marchés subsahariens dont le Mali, le Cameroun, le Sénégal, le Niger… «Dès que nous trouverons l’opportunité, nous nous y installerons», confirme Riad Laissaoui, directeur général adjoint du groupe. Selon lui, ces futures implantations pourraient se traduire par le rachat d’enseignes déjà présentes ou par la création de nouvelles. Rappelons que le distributeur a déjà trouvé un point d’entrée pour pénétrer le marché africain. En 2014, et grâce à un investissement de 15 millions d’euros, Retail Holding, maison mère de Label’Vie, et Amethis Finance, un fonds d’investissement dédié à l’Afrique, sont devenues actionnaires de la Compagnie de distribution alimentaire de Côte-d’Ivoire à hauteur de 37,5%. D’ici fin 2016, les deux opérateurs deviendront actionnaires majoritaires de l’opérateur historique de la grande distribution en Côte-d’Ivoire. «Nous avons injecté 25 millions d’euros d’obligations convertibles. Cette opération nous permettra d’avoir d’ici la fin de l’exercice prochain une majorité confortable de l’ordre de 60% à 70% du capital», développe Laissaoui.

En attendant, le Groupe Label’Vie et Amethis apportent une expertise stratégique et opérationnelle à CDCI, en participant activement à sa gouvernance avec pour objectif d’en faire un leader de la distribution alimentaire. Le groupe a déjà expatrié quatre de ses collaborateurs marocains en Côte-d’Ivoire. D’autres cadres de différentes directions (marketing, management, technique…) ont été envoyés en mission d’amélioration des procédures. 

En réalité, le groupe prépare le terrain puisqu’il sera amené à gérer CDCI dès la fin 2016. Sur ce registre, le DGA explique que «le groupe envisage de mettre en place un plan de développement très ambitieux pour cette enseigne. En revanche, aucun changement n’est prévu en ce qui concerne le nom commercial, puisque la force de CDCI réside dans son historique et sa popularité».

Label’Vie en concurrence avec Carrefour en Côte-d’Ivoire

Opérateur historique du marché ivoirien, CDCI se partage actuellement le secteur avec le groupe Prosuma. Elle dispose d’un réseau de 130 magasins dans toutes les villes, même les plus reculées. Ils sont déployés en trois concepts, en l’occurrence le king cash (détail), les magasins mi-gros et les magasins de gros. 

L’enseigne compte arriver à 200 points de vente dans cinq ans. Objectif réalisable puisque l’opérateur jouit d’une grande popularité dans le pays grâce à ses prix. Il dispose également d’un système d’approvisionnement très développé et cela grâce à ses deux centrales d’achat à Abidjan, ainsi que des centrales-relais dans quelques villes du pays. A ces deux éléments s’ajoute le potentiel du marché ivoirien. Dans ce pays, la grande distribution croît de 7% par an en moyenne. Et pour cause, le marché de la distribution reste sous-exploité puisqu’il ne concentre que 15% à 20% des ventes.

A l’évidence, le groupe Label’Vie a réalisé une belle opération qui lui permettra de se développer dans le pays et conquérir les marchés du voisinage puisque l’enseigne est très connue dans la sous-région. En revanche, il sera amené à concurrencer son partenaire sur le marché, Carrefour. Le mastodonte français de la grande distribution prépare l’ouverture de son premier magasin en Côte-d’Ivoire.