Grand-messe des métiers de la communication, du marketing, des médias et du digital

L’objectif est de fédérer l’ensemble des acteurs. Le secteur compte 8 500 PME, emploie 90 000 personnes et a contribué au PIB national à hauteur de 12 milliards de DH en 2017.

«Les impériales 2019», événement phare de la communication, du marketing, des médias et du digital, tient sa troisième édition du 21 au 27 janvier organisée au Carré d’Or de Casablanca. Il a été initié par Anouar Sabri, directeur général d’Impérium Media, qui a aussi créé le magazine MediaMarketing, le cabinet conseil en stratégie de marque Power Brand (PWB), l’agence de communication Republikas et l’agence médias Mediens. Ce salon a pour objectif de réunir et fédérer l’ensemble des acteurs de la communication, des médias, du marketing et du digital. Ainsi, après l’âge d’or qu’a connu le secteur dans les années 2000, place dorénavant à une nouvelle ère que tend à façonner ce professionnel de la communication et des médias. Pour préparer le retour des Impériales en 2019, Anouar Sabri a réalisé par le biais d’Impérium Média une étude pour évaluer le poids du secteur de la communication, du marketing, des médias et du digital.

Un budget de 5 MDH pour l’évènement

Les résultats sont inattendus. L’écosystème est constitué de 8 500 PME qui emploient directement 90000 personnes et a contribué au PIB national à hauteur de 12 milliards de DH en 2017. D’où l’idée de créer l’association «Les impériales» où seront représentés tous ses métiers par secteur d’activité. «Nous sommes en train de créer les collèges par métier. Mais pour rassembler les opérateurs, il est nécessaire d’organiser un événement fédérateur. Les inscriptions des membres se feront lors de l’événement où l’on s’attend à accueillir 3 000 personnes. Le musée éphémère de l’histoire de la publicité drainera aussi beaucoup de monde ainsi que les job dating, les Key notes et les soirées étoiles», déclare M. Sabri.

L’événement, dont le coût est estimé à 5 MDH, sera un cadre pour échanger sur les problèmes du secteur. «Les métiers de la communication, du marketing, des médias et du digital sont transversaux. Il faut une prise de conscience de l’unification du secteur. L’avenir de tous les acteurs ne sera florissant que si l’on est capable de se mettre sur une seule table pour parler des enjeux et de la vitesse d’évolution du secteur», commente M. Sabri. En tout cas, de l’avis de l’organisateur, l’accueil des opérateurs est favorable pour cet événement. Il avoue qu’il existe une réelle volonté de participer, d’assister et de créer une dynamique pour le bien de tous les protagonistes du secteur. Espérons que l’événement enclenche une réelle évolution du secteur.

C’est en 2003 que la première édition des impériales a été organisée à Casablanca. «Mais l’écosystème de la communication et du marketing n’était pas assez étoffé pour que le format puisse tenir plus longtemps. Il était donc nécessaire de développer le secteur autrement avant d’envisager une deuxième édition», explique l’organisateur. A partir de 2003, arrivent les rencontres mensuelles; «Les impériales Morning» et «Les impériales Afterwork». En 2011, Anouar Sabri organise la deuxième édition des Impériales en grand format. L’événement dure 3 jours et accueille 1 800 personnes. Pour l’édition de cette année, les organisateurs prévoient 3 000 visiteurs. Au total, 40 intervenants marocains et internationaux sont invités. Au programme, une cérémonie d’inauguration du «Musée Les Impériales» de la publicité qui retranscrit plus de 100 ans de mémoire publicitaire marocaine. Ce musée éphémère se déroulera à la galerie de l’immobilier Casa Anfa. Plus de 30 réalisations seront primées «Les Etoiles», sur les catégories marques, Brand Content et Campagnes-actions. Le «Job Dating» vise pour sa part à mettre en relation 90 lauréats de grandes écoles présélectionnées à un panel de 20 recruteurs sur 3 jours.