Grand Casablanca : 7 milliards de DH d’investissements au cours du premier semestre

Les BTP arrivent en tête avec un montant de 3 milliards de dirhams suivis par les IMME avec 2,5 milliards.
Le nombre de projets est en très légère hausse par rapport à  2008.
Les 88% du montant des investissements sont engagés par les opérateurs locaux.

La crise ne semble pas trop affecter les investissements à Casablanca. En témoignent les dernières statistiques du Centre régional d’investissement (CRI) que La Vie éco a eu en première. Ces derniers, concrétisés par 66 projets d’investissement traités et agréés par le CRI, affichent au terme du premier semestre 2009 un montant global de 7 milliards de DH contre 7,4 milliards durant la même période de 2008, soit un recul de 5,7%. Les secteurs les plus courus sont par ordre d’importance les bâtiments et travaux publics (BTP) avec 3 milliards, suivis des industries métallurgiques mécaniques et électriques (IMME) avec 2,5 milliards. Plus loin, viennent les services et le tourisme avec respectivement 730 et 700 MDH. Le montant moyen des investissements par projet reste élevé : en moyenne 106 MDH.
La prédominance du secteur des BTP s’est réalisée à travers 46 projets. Les services sont concernés par onze projets et les industries par sept. Donne importante : sur ces 7 milliards de DH, 6,2 milliards sont déboursés par des investisseurs nationaux qui ont courageusement pallié la défection des investisseurs étrangers dans certains secteurs. On l’a vu dans le secteur du tourisme, ce sont les investisseurs nationaux institutionnels et privés qui ont permis de sauver en partie le Plan Azur.
Contrairement au volume des investissements, le nombre de créations d’entreprises (entreprises juridiquement créées en nom pas intentions de création) est passé de 3 100 à 3 125 d’une année à l’autre. Toujours est-il que si on remonte plus loin dans le temps, on remarque que le nombre de créations d’entreprises est en hausse continue, sachant que pour le premier semestre 2005, il s’était établi à tout juste 1 650 entreprises.
Reste maintenant à connaître le nombre de projets qui ont  pu dépasser le stade de la création administrative. On sait en revanche que la forme juridique la plus demandée demeure la personne morale qui représente 2 870 entreprises sur les 3125 créées contre 255 qui ont opté pour la personne physique, ce qui peut être un critère d’appréciation de l’importance des projets.

Délai moyen de création : 3,9 jours au lieu de 5,3 en 2008

En se basant sur les programmes d’investissement agréés, l’ensemble des projets devait générer 4 637 emplois dont 2 867 dans le seul secteur immobilier, 1057 emplois dans les industries et 380 dans le secteur du tourisme. Par ailleurs, le délai de création se réduit d’année en année. Durant ce premier semestre de 2009, il est en moyenne de 3,9 jours contre 5,3 au premier semestre 2008 et 8,5 jours pour la même période de 2005.