Gespac Maroc augmente son capital

Elle décroche un marché auprès de la Société des chemins de fer suisse.

Décidément, Gespac Maroc, filiale du premier opérateur européen de matériel informatique Gespac Systèmes, a le vent en poupe. A fin 2003, elle s’est vu attribuer par la Société des chemins de fer suisse, la réalisation de systèmes de vidéosurveillance pour un montant de 5 millions d’euros (55 MDH). Ce marché l’a, par la même occasion, consacrée constructeur équipementier puisqu’il s’agit de la première commande émanant directement d’un client final. C’est certainement pour accompagner sa forte croissance que Gespac Maroc a effectué une nouvelle augmentation de capital qui s’est traduite par l’arrivée d’un investisseur financier local qui a déposé 35 MDH (primes d’émission comprises) dans la corbeille. Avec cet apport, les investisseurs privés ont, au total, misé 120 MDH (primes d’émission comprises) sur des fonds propres de l’ordre de 230 MDH.

L’introduction en Bourse pourrait avoir lieu en 2004

Très discrète pendant les trois premières années de son existence au Maroc, cette société, installée à Témara, avait déjà invité des fonds de capital-risque de la place dans son tour de table, au courant du second semestre 2003. Au lieu de trois partenaires et des 60 MDH prévus, quatre investisseurs, en l’occurrence Maghreb Private Equity Fund, Acces Capital Atlantique, Capital Morocco et Moussahama, avaient apporté 85 MDH.
Tous ces investisseurs furent convaincus de la pertinence de leur participation à l’expansion d’une société qui était sur le point de quintupler son chiffre d’affaires en 2003 pour le hisser à plus de 300 MDH (contre moins de 70 MDH en 2002) et qui compte dans son carnet de commandes des noms aussi prestigieux qu’Airbus, Alstom, Bombardier ou Alcatel. A en croire un financier qui a suivi de près le dossier, «l’investissement était tellement juteux que le lendemain de la souscription à l’augmentation du capital, les nouveaux actionnaires constataient d’emblée une plus-value potentielle! La valeur de la société prenait déjà de l’ampleur suite à la signature de contrats aussi importants qu’inattendus avec de nouveaux clients». Cette confiance que lui portent de grandes entreprises a fait de la filiale marocaine le nouveau moteur de croissance et le principal contributeur aux bénéfices du groupe Gespac Systèmes, coté au second marché de Paris. Très satisfait de l’évolution de sa filiale, l’actionnaire principal envisage sérieusement d’avancer à 2004 l’introduction en Bourse de son fleuron marocain. D’ici là, les 600 employés (dont une grande population d’ingénieurs) de la PME innovante de Témara auront du grain à moudre pour préserver une image déjà bien assise auprès de leurs prestigieux donneurs d’ordre