Fusion Publicis-Leo Burnett : les deux enseignes restent indépendantes

Le regroupement des deux filiales du groupe français au Maroc ne concerne que les fonctions support dans le but de créer des synergies. La gestion des portefeuilles clients des deux marques n’est pas concernée.

La fusion de Publicis Communication Maroc et de Leo Burnett Morocco que leur maison mère, le groupe français Publicis, a décidé d’opérer et que nous avons annoncée dans notre édition du 21 septembre est une opération un peu particulière. En effet, si juridiquement les deux sociétés ont été regroupées au sein d’une seule entité légale, leurs activités de conseil en communication resteront gérées de façon autonome.

En fait, le troisième groupe mondial en communication est en train de mener cette réorganisation un peu partout dans le monde dans l’objectif de simplifier sa gestion, générer des synergies de back-office et de consolider ses moyens financiers pour une meilleure capacité de financement et d’investissement. La fusion opérée au Maroc ne concerne donc, sur le plan opérationnel, que les fonctions support (finance, technologies de l’information, RH…). De ce fait, les enseignes Publicis et Leo Burnett demeurent des entités commerciales distinctes et indépendantes, séparées géographiquement. Elles continueront à exercer leur activité de conseil sous leurs noms de marque, et ce, pour répondre à un double objectif : continuer à respecter les règles de confidentialité des clients de chaque enseigne et ne pas freiner leur développement.

Des clients concurrents chez les deux enseignes

En effet, les deux marques détiennent chacune dans son portefeuille des clients concurrents dans un même secteur. Exemples : L’Oréal chez Publicis et Procter & Gamble chez Leo Burnett qui se concurrence dans le segment des champoings, Fiat chez la première enseigne et Seat chez la seconde… Ainsi, regrouper des portefeuilles comprenant des concurrents constitue une entorse à la règle de confidentialité des informations stratégiques des clients. De même, cela ne favorisera pas le développement du groupe au Maroc dans la mesure où il aura rapidement couvert tous les secteurs économiques en cas de fusion de ses deux marques.

En tout cas, même si le groupe Publicis continuera d’opérer sous deux marques distinctes au Maroc, la fusion de ses deux filiales lui permet de se positionner comme l’un des principaux acteurs du marché du conseil en communication, représentant des marques leaders comme BMCI, Axa, Whirlpool, Pfizer, OCP et Saham Groupe pour Publicis et Philip Morris, Samsung, Sanofi, les Conserves Aïcha pour Leo Burnett.