France Telecom regroupe son activité «annuaires» au Maroc

Telecontact absorbe l’Office marocain d’annonces, Satellite, Telemak Edicom et Forum consultants.

Après s’être désengagé de Maroc Connect, opérateur marocain de services internet en faveur d’Attijari Capital risque et de Fipar Holding (groupe CDG), France Telecom poursuit la restructuration de ses activités au Maroc. L’opérateur français vient de fusionner ses filiales locales opérant dans le métier des annuaires. C’est le vaisseau amiral du groupe au Maroc, Telecontact SARL, qui domine le marché des annuaires professionnels, qui a absorbé les autres entités, en l’occurrence l’Office marocain d’annonces (OMA), Satellite et Telemak, trois sociétés dont elle était d’ailleurs l’unique actionnaire, ainsi qu’Editions économiques internationales (EDICOM) et Forum consultants (gestionnaire de la base de données). Selon Alain Mascart, Dg de Telecontact, «cette opération n’a rien d’exceptionnel, elle répond seulement à un souci de simplification des structures». Mais elle permet, aussi, et sans doute, de réduire les coûts fixes de fonctionnement et d’optimiser l’utilisation des ressources financières et humaines.

Des sociétés qui rapportent des dividendes substantiels
Rappelons que le «business model» des annuaires assure une grande stabilité et génère d’importantes liquidités. Ainsi, Pages Jaunes, filiale cotée de France Telecom, qui loge l’essentiel de l’activité annuaire, est qualifiée par les analystes de «machine à cash» avec une marge brute d’exploitation dépassant les 40% pour un chiffre d’affaires de 920 millions d’euros (plus de 10 milliards de DH). Et le marché marocain est à l’avenant pour Telecontact, dont le chiffre d’affaires dépasse les 80 MDH tout en étant promis à un développement soutenu avec la montée en puissance des revenus de la publicité.
Les responsables locaux rappellent que la publicité sur annuaire au Maroc devrait se mettre, au cours des prochaines années, au diapason de ses performances dans l’Hexagone, où elle accapare déjà 23 % du marché de la publicité locale.
En attendant, cette fusion démontre que, d’ores et déjà, l’activité d’édition des annuaires constitue une précieuse pépite du groupe France Telecom au Maroc puisque, à elle seule, la société Telecontact a été valorisée à près de 31 MDH (avant fusion) pour un capital social d’à peine 100 000 DH. Quant à Edicom, la deuxième structure en taille avec le même capital social, elle a été évaluée à 6,4 MDH.
Et cela sans compter qu’en vertu de ses besoins consistants en liquidités (désendettement oblige), France Telecom a fait remonter de ses filiales d’annuaires, dont Telecontact, des dividendes substantiels les dernières années

Avec un chiffre d’affaires annuel de 80 MDH, Telecontact est aujourd’hui valorisée à 31 MDH.