Fournitures scolaires : le budget a augmenté d’au moins 2% pour cette rentrée

Le coût va de 3 500 à  4 500 DH dans le collège et le lycée contre 1 000 à  1 500 DH dans le primaire. La hausse est attribuée à  l’augmentation des prix des manuels importés et des fournitures de marques. Les bouquinistes et les bourses aux livres organisées dans les écoles permettent de réduire les charges.

Après les dépenses de Ramadan et des congés, les frais de la rentrée scolaire constituent une autre lourde charge à laquelle les ménages doivent faire face en l’espace de deux mois. Un tour dans quelques librairies de Casablanca a permis de constater que le portefeuille sera mis à rude épreuve durant cette rentrée 2013-2014.

Ainsi, pour un élève, collégien ou lycéen, du secteur public, la dépense moyenne en fournitures est de l’ordre de 700 DH contre 600 DH l’an dernier. Pour un élève du primaire, il faudra 150 DH. Cependant, dans certaines écoles, les manuels de français et d’arabe sont prêtés aux élèves, à charge pour eux de les restituer en bon état, bien sûr, à la fin de l’année scolaire.

Pour les écoles privées marocaines, la facture peut atteindre 3 500 DH au collège et au lycée et 1 000 DH dans le primaire. Dans les missions étrangères (collège et lycée), le coût des fournitures atteignent 4 500 DH contre 1 500 DH pour les écoliers. On relève toutefois que certaines écoles fixent un forfait de 800 DH pour les fournitures de papeterie alors que les manuels sont achetés directement par les parents.

En général, les familles ont constaté une aggravation de la facture après une hausse de 5% en 2012-2013. Le prix des manuels et autres fournitures a, cette année encore, enregistré une variation estimée à 2% par certains gérants de papeteries et autres librairies. Cette hausse serait due, selon ces dernières, à la cherté des manuels importés et des fournitures de marques. 

Les caprices des enfants alourdissent la facture

En effet, le niveau de la dépense varie non seulement en fonction du niveau scolaire de l’enfant mais aussi et surtout en fonction de la qualité des fournitures (cahiers, stylos, cartables, étiquettes et couvertures). Les papetiers interrogés notent que les enfants exigent des fournitures de marques notamment pour les cahiers et les stylos importés. Ainsi, le prix d’un cahier Clairefontaine, Calligraph et Conquérant varie de 20 DH à 60 DH pour le grand format. Il faut noter que pour les cahiers produits localement, le prix varie de 2 à 12 DH l’unité. Pour les stylos, certaines marques sont commercialisées entre 70 et 120 DH l’unité ! Les cahiers de texte thématiques sont vendus entre 120 et 180 DH.

Les trousses et les cartables subissant un effet de mode récurrent ont vu leurs prix régulièrement augmenter durant ces dernières années. Ainsi, le prix d’une trousse peut aller jusqu’à 130 DH. Pour les cartables, la fourchette des prix s’étend de 350 à 600 DH et même 1 000 DH s’il s’agit d’une marque appréciée des enfants ! En ce qui concerne les filles, le coût du cartable est plus élevé puisqu’elles exigent de plus en plus le sac Longchamp (850 DH), le Vanessa Bruno à 1 500 DH ou encore le dernier Armani à 2 200 DH.

Pour les manuels, les libraires signalent que cette rentrée est marquée par une petite baisse de la demande. Et pour cause, les familles se sont orientées davantage vers les livres usagés sachant que les écoles n’ont pas exigé, contrairement à la rentrée précédente, les nouvelles éditions.

Si les élèves des écoles privées se sont dirigés vers les bouquinistes du Maârif, ceux scolarisés à la Mission française, par exemple, ont fait la bourse fin juin. Organisée annuellement par les lycées et écoles, la bourse permet de vendre et d’acheter sur place les manuels à un prix 50% moins cher qu’en librairie. Seul problème, de nouvelles éditions sont exigées assez souvent pour certaines matières.