Food center et chambres d’hôtels dans le nouveau terminal de l’aéroport Mohammed V

Chambres pour les clients en transit, fast food de spécialités marocaines, coiffeur, cinéma…, objectif, rendre les attentes moins fastidieuses
La gestion de ces structures
sera confiée à des opérateurs privés.

Dans la foulée de l’extension de l’aéroport Mohammed V, l’Office des aéroports du Maroc (ONDA) envisage d’introduire un nouveau concept dans le nouveau terminal qui sera livré fin 2006. Il s’agit de la réalisation d’un ensemble de 20 à 25 petites chambres aménagées dans la zone de long transit, et qui pourront accueillir des voyageurs en attente de correspondance, notamment pour les Etats-Unis. On sait, en effet, que ces passagers, qui patientent parfois des journées entières dans l’aérogare, n’ont aucun espace pour se reposer ou se rafraîchir et sont obligés de se contenter des sièges inconfortables des salles d’attente.

Les chambres seront dotées d’une armoire et d’un poste de télévision, mais les niveaux de confort sont légèrement variables. Quant aux sanitaires et toilettes, ils seront communs et installés dans un espace contigu. Pour la location, l’office n’a pas encore d’idée précise, mais on parle d’une fourchette de 5 à 10 euros en fonction de la durée du passage.

Des machines à sous ? Pourquoi pas ?
A côté de ce site d’hébergement qui soulagera sans doute les milliers de voyageurs en transit, et dont le nombre est appelé à croître sachant que Royal Air Maroc a fait de l’aéroport Mohammed V un hub pour ses clients en provenance de l’Afrique subsaharienne vers d’autres destinations et vice-versa, l’Onda a imaginé un concept original de «food center» qui proposera exclusivement des spécialités marocaines.

Dans le même espace, on prévoit également une salle de projection, un salon de coiffure, un coin internet et, pourquoi pas, des machines à sous. Tout pour rendre le passage des voyageurs le plus agréable possible et créer, par ailleurs, de l’animation dans les terminaux, souligne-t-on à l’office des aéroports.

La gestion de ce lieu de vie, qu’on ne veut pas assimiler à une unité hôtelière, sera concédée à des opérateurs privés choisis après appel d’offres, l’office ne souhaitant pas prendre en charge une activité qui n’a rien à voir avec le cœur de son métier.

Par ailleurs, rappelons qu’une unité hôtelière dont le maître d’œuvre est la RAM, à travers sa filiale Atlas Hospitality, est en construction à proximité de l’aéroport Mohammed V. Un deuxième établissement sera construit par un autre opérateur dans un délai assez court.