Fonderies et Aciéries du Maroc investit 20 MDH pour doubler sa capacité de production

Le projet sera financé par une augmentation de capital et des crédits bancaires.
La société veut également améliorer son processus de fabrication pour mieux répondre aux normes internationales en matière de sécurité.

Fonderies et aciéries du Maroc (FAM), l’un des plus anciens opérateurs de fonte de métaux au Maroc, se dote d’un programme ambitieux de développement. En effet, la société créée en 1940, et basée depuis à Casablanca, ambitionne de doubler sa capacité de production pour dépasser à moyen terme les 10 000 tonnes par an. Cette extension de l’outil de production de son site d’Aïn Sebaâ, qui emploie près de 200 personnes, sera menée con- comitamment à un plan d’amélioration du processus de fabrication notamment pour certains produits à haute valeur ajoutée. Il faut dire que les gros donneurs d’ordre nationaux tels l’Office chérifien des phosphates (OCP), l’Office national des chemins de fer (ONCF) ou la Samir poussent de plus en plus les fondeurs à se conformer aux normes internationales notamment en matière de la sécurité des pièces de rechange.
Afin de réaliser ce programme d’investissement de plus de 20 MDH, les actionnaires de FAM s’apprêtent à apporter quelque 7 MDH sous forme d’augmentation du capital devant hisser celui-ci à 15,9 MDH. Le reste sera financé par emprunts bancaires. Il s’agit du plus gros investissement de FAM depuis celui réalisé en 2000 pour le traitement des déchets solides rejetés par son usine (quelque 2 000 tonnes de sables contaminés chaque année). Le montant était alors d’un peu plus de 3 MDH.

Solide expertise dans la fabrication de pièces à partir de métaux fondus
FAM, qui a développé une grande expertise dans la fusion et la fabrication de pièces à partir de métaux fondus, et ce, notamment, pour la conception et la fabrication de pièces mécaniques résistantes à l’usure et à l’abrasion, devra ainsi conforter sa position de leader et de précurseur en matière de certification (labellisée ISO 9001 version 2000 depuis 2003).
Rappelons que le métier de la fonderie, qui est réparti en deux segments, la fonderie de produits ferreux et celle des métaux non ferreux (notamment le cuivre et l’aluminium), emploie plus de 2000 personnes au Maroc à travers une quarantaine d’opérateurs. Le secteur reste dominé par de grandes unités telles Mafoder, Indusfonte, Famab, SMFN et FAM.