Financecom injecte 86 MDH dans Hanouty Shop qui change de mode de gouvernance

L’apport financera le nouveau programme d’ouverture de supérettes.
Objectif : un chiffre d’affaires de 100 DH/m2/j.
Hanouty shop revient au conseil d’administration et Moncef Belkhayat en est nommé Pdg.

Le groupe Benjelloun semble déterminé à réussir le redressement de son aventure dans la distribution alimentaire, en l’occurrence Hanouty. En effet, après un peu plus de deux ans d’existence opérationnelle et un business-model qui n’a pas encore trouvé sa voie, l’actionnaire institutionnel, Financecom, injecte à nouveau de l’argent frais dans la filiale. Cette fois, la recapitalisation porte sur 85,7 MDH et n’a pas été suivie par l’actionnaire minoritaire, le holding H&S Invest qui représente les intérêts de la famille Belkhayat. Néanmoins, l’instigateur du projet Moncef Belkhayat reprend les rênes en devenant PDG dans le sillage d’un changement du mode de fonctionnement: les actionnaires ayant opté désormais pour un conseil d’administration au lieu du conseil de surveillance. Le capital est ainsi porté à 106 MDH et apporte une bouffée d’oxygène à une société qui a connu un démarrage difficile. Il faut dire qu’avec une taille critique qui est restée un vœu pieux, les coûts fixes sont rapidement devenus un lourd fardeau et les coûts logistiques ont également explosé.
L’injection d’argent frais permet également de financer le plan de redéploiement de l’enseigne sur le segment des grandes supérettes alors que le concept d’épiceries de proximité et, de surcroît, celui basé sur le système de franchise, a montré ses limites. En effet, Hanouty prévoit prochainement une vague d’ouvertures de points de vente dont la surface varie entre 300 et 500 m2
Comme annoncé par le management de Hanouty Shop, depuis quelques mois, le focus sera, désormais, mis sur le chiffre d’affaires par mètre carré et non sur le chiffre d’affaires par point de vente avec une valeur cible de 100DH/m2/jour.
Mais pendant que la filiale de Financecom reprofile son business-model, la concurrence s’intensifie dans un secteur de distribution en pleine effervescence. Carrefour, le numéro deux mondial, s’est associé à Label’Vie alors que le turc BIM vient également de déballer son baluchon au Maroc sur le segment de la moyenne surface, ce qui le mettra en concurrence frontale avec le nouveau concept de Hanouty Shop. Enfin, les deux réseaux, Acima et Marjane, viennent de fusionner leurs structures de support pour exploiter au mieux les synergies. La partie ne sera pas facile pour les supérettes de Benjelloun.