SMI : Des bénéfices en hausse de 58% malgré les perturbations

La production d’argent a chuté de 24%, suite aux perturbations rencontrées sur la mine d’Imiter durant le second semestre. Malgré cela, la rentabilité a été fortement améliorée.

Le marché tablait sur une croissance bénéficiaire à trois chiffres pour la Société métallurgique d’Imiter (SMI), compte tenu de la flambée du cours de l’argent métal à l’international en 2011. Mais, finalement, le bénéfice de l’année n’a crû «que» de 58%, à 350 MDH. En cause, l’arrêt illégal de l’approvisionnement en eaux industrielles de l’usine d’Imiter, causé par des groupes d’individus habitant la région, se qui s’est traduit par une baisse de 24% de la production sur l’année. Hormis cet incident exceptionnel, les réalisations de la société auraient même dépassé les prévisions.

Quoi qu’il en soit, les chiffres de 2011 sont loin d’être mauvais. Grâce à la flambée des cours de l’argent, et malgré la baisse de la production et une évolution défavorable du taux de change du dollar, le chiffre d’affaires progresse de 8,5%, à 803 MDH. Le résultat d’exploitation fait mieux grâce aux efforts de maîtrise des charges. Il évolue de 13,6%, à 322 MDH faisant gagner à la marge opérationnelle près de 2 poins pour s’élever à 40%. Au final, et grâce à la réduction des engagements de couverture défavorables contractés par la société au début des années 2000, et qui doivent cesser définitivement l’année prochaine, le résultat financier s’améliore fortement et, du coup, le bénéfice net parvient à augmenter de 58%. Dans ces conditions, le management a décidé de maintenir inchangé le dividende proposé aux actionnaires, à 100 DH par action.

Pour ce qui est des investissements, SMI a engagé en 2011 une enveloppe de 237 MDH dont 100 millions alloués à la recherche et développement qui ont permis de confirmer de nouvelles réserves minières. La société a en outre programmé des investissements de développement de plus de 350 MDH sur les prochaines années au niveau de la région d’Imiter.