Maroc Telecom : première baisse des bénéfices après des années de croissance

Le tassement de la croissance de l’activité, les efforts commerciaux en matière de prix et les investissements lourds initiés ont freiné la progression du résultat net de l’opérateur.

L’environnement économique de Maroc Telecom est de plus en plus difficile. La recrudescence de la concurrence sur le marché local et les efforts commerciaux et d’investissement que cela exige ont fait que l’opérateur télécoms clôture pour la première fois un exercice avec des résultats en baisse, après des années de croissance ininterrompue.
D’abord, le chiffre d’affaires consolidé de Maroc Telecom n’a enregistré qu’une croissance modérée de 2,8%, contre 7,2% en 2008 et 21,7% en 2007, pour s’établir à 30,34 milliards de DH. Elle provient surtout de l’accroissement du périmètre de l’opérateur (intégration de Sotelma) et du bon comportement des filiales africaines. En effet, l’activité au Maroc a quasiment stagné, avec une hausse du chiffre d’affaires de 0,1% seulement.
Cette même configuration se traduit au niveau du résultat opérationnel qui n’a évolué que de 0,9% en 2009, s’établissant à 14 milliards de DH (baisse du résultat au Maroc et maintient de la croissance chez les filiales). Deux autres éléments justifient toutefois cette modeste progression : les efforts commerciaux en matière de prix pour stimuler le marché et faire face à la concurrence, et la hausse des amortissements suite à d’importants investissements initiés en 2009. Dans ce contexte, le résultat net part du groupe de Maroc Telecom marque une baisse de 1% par rapport à 2008, à 9,42 milliards de DH. Malgré cela, le management de l’opérateur a décidé de distribuer un dividende de 10,31 DH par action, soit un montant global de 9,06 milliards de DH.
Enfin, côté perspectives, le contexte actuel difficile ne risque pas de changer. Maroc Telecom le confirme d’ailleurs et s’attend à une légère croissance de son chiffre d’affaires grâce essentiellement au bon comportement de ses filiales.