M2M : Le revers de la mondialisation…

Le spécialiste de la transaction électronique subit de plein fouet le ralentissement de l’activité monétique à  l’international. Des régressions sur toute la ligne, mais les marges restent correctes.

Les chiffres de M2M Group -qui consolide par intégration globale les sociétés M2M Systèmes Bancaires, M2M Systèmes Informations, M2M Secure Payment Service et M2M Africa et, par mise en équivalence, Assiaqa Card- sont en baisse sur toute la ligne. Le chiffre d’affaires recule de 12%, passant de 95,2 à 83,5 MDH. Le résultat d’exploitation régresse deux fois plus rapidement pour se fixer à 24,6 MDH. Et le résultat net se détériore de 18%, passant ainsi de 21,7 à 17,7 MDH.
Ces baisses ont coûté 4,8 points à la marge opérationnelle qui se maintient, malgré tout, à un niveau très élevé de près de 30%. Quant à la marge nette, elle a perdu 1,6 point pour se fixer, là aussi, à un niveau inégalé dans le secteur, de 21% du chiffre d’affaires.

Le groupe semble avoir subi de plein fouet le ralentissement du marché mondial de la monétique, lui qui compte plus de 220 références dans une cinquantaine de pays et qui dispose de 5 filiales internationales avec un large réseau de partenaires à travers le monde.

Faut-il s’inquiéter pour autant ? A prendre connaissance des derniers chiffres disponibles, les perspectives sont très favorables. M2M avait annoncé un carnet de commandes supplémentaire de 75 MDH à fin septembre dernier, des contrats en cours de conclusion pour 50 MDH et un pipe potentiel dépassant les 300 MDH. L’avenir nous le dira… A cela s’ajoutent des annonces plus récentes : l’équipement des 63 sites de Marjane holding et l’activation de 1 250 TPE, l’accompagnement du marché centrafricain dans la mise en place de l’interopérabilité régionale… Sans oublier les retombées attendues de la mobilisation d’une enveloppe de 120 MDH pour le renforcement des infrastructures globales et le lancement de nouvelles activités à fort potentiel de croissance…