Fadesa Maroc pèse sur les résultats d’Addoha

Malgré une hausse de 25% du chiffre d’affaires, réalisée dans un contexte de ralentissement, le résultat net baisse de 31% en raison d’une perte exceptionnelle subie par Fadesa Maroc.

Recul inattendu des bénéfices d’Addoha en 2009. Même si la communauté boursière s’attendait à un ralentissement de l’activité, compte tenu de la crise, elle tablait tout de même sur une croissance bénéficiaire pour le premier promoteur immobilier coté. Or, le résultat net part du groupe a reculé de 31% par rapport à 2008, s’établissant à 879 MDH.
Rien de bien alarmant pour autant. Cette dégradation s’explique par un élément exceptionnel qui, en plus, ne concerne pas directement l’activité classique d’Addoha. En effet, le bénéfice net et le résultat d’exploitation, qui a également baissé à 1,55 milliard de DH (-22%), ont été impactés par une perte exceptionnelle de 260 MDH subie par Fadesa Maroc au titre de la cession des deux hôtels de la station Saidia. Hormis ce facteur, les indicateurs financiers auraient suivi la même tendance que le chiffre d’affaires qui, lui, a progressé de près de 25%, à plus de 6 milliards de DH. Une croissance honorable dans un contexte de ralentissement, qui trouve son origine dans l’adéquation de l’offre du promoteur par rapport à la demande du marché, la duplication du concept de «guichet unique» sur toutes les villes couvertes, ainsi que dans la transparence et la proximité dont il fait preuve. Les ventes d’Addoha ont totalisé 20 000 unités en 2009, lui procurant une part de marché de 40% dans le segment économique et de moyen standing.
En tout cas, si le bilan 2009 est mitigé, celui de 2010 sera sans doute meilleur. Plus de 190 000 logements sont en cours de construction ou de commercialisation, dont plus de 78% de logements sociaux et intermédiaires dont les revenus sont sûrs et récurrents. Le chiffre d’affaires sécurisé du groupe (compromis de vente signés) a d’ailleurs atteint 14,2 milliards de DH à fin 2009, soit le double que celui de l’année 2008.