Dividendes en hausse pour Rebab Company

Après une année 2009 où les dividendes perçus de la Société des fonderies de plomb avaient chuté, Rebab clôture l’exercice 2010 avec un bénéfice en hausse de 150%, à  6,2 MDH.

Rebab Company renoue avec les bénéfices en 2010, après une année 2009 marquée par un contexte difficile pour sa filiale la Société des fonderies de plomb (SFPZ) qu’elle détient avec le holding Zellidja. En effet, les produits financiers de la société ont enregistré une hausse de 25%, s’établissant à 3,5 MDH, sous l’effet de la remontée d’un dividende de 2 MDH de SFPZ et de l’encaissement de 1,3 MDH d’intérêts sur prêts. Il faut dire que le contexte n’est plus le même pour la filiale SFPZ, compte tenu de la flambée des cours du plomb à l’international.
Côté charges, les frais généraux de Rebab restent assez limités et stagnants par rapport à 2009, malgré la constatation d’intérêts payés d’un montant de 100 000 DH. Ce qui établit le résultat opérationnel à 2,9 MDH,  contre 2,4 MDH une année auparavant, soit 83% des produits financiers encaissés.
Cela dit, le résultat net de la société a augmenté de près de 160% pour s’établir à 6,2 MDH. Une forte progression due essentiellement à l’amélioration du résultat non courant suite à la réalisation d’une cession exceptionnelle d’immobilisations pour une valeur de 3,4 MDH. Néanmoins, malgré cette performance, le management de la société a décidé d’affecter la totalité du bénéfice en report à nouveau, alors qu’il avait distribué au titre de 2009 un dividende de 30 DH par action.
Notons que les fonds propres de Rebab connaissent une augmentation récurrente depuis plusieurs années. Ils s’établissent à 45,6 MDH en 2010 contre 44,7 MDH en 2009. La société dispose par ailleurs d’un peu plus de 30 MDH de titres et valeurs de placements. En même temps, aucun endettement à long terme n’alourdit sa structure financière.