Cimar pà¢tit de la flambée des prix des combustibles

Malgré un chiffre d’affaires en légère hausse, la rentabilité affiche une baisse à  deux chiffres, suite à  la hausse des prix des combustibles et des coûts fixes de l’usine d’Aït Baha.

Ciments du Maroc retrouve le chemin de la croissance commerciale. Après avoir fait moins que le marché pendant des années, la filiale d’Italcementi surperforme le secteur en termes de ventes. Ses écoulements ont en effet marqué une progression de 2,9% en 2010, dans un marché qui n’a évolué que de 0,4%. Cette croissance est due, entre autres, à la mise en service de la nouvelle usine d’Aït Baha ainsi qu’au bon comportement de la consommation de ciment dans la région du Sud.
Dans ce contexte, le chiffre d’affaires consolidé du groupe s’établit à 3,6 milliards de DH, en hausse de 0,9% par rapport à 2009. Cette faible croissance par rapport à celle des ventes n’est nullement due à un effet prix négatif, le chiffre d’affaires de l’activité ciment ayant progressé de 6,1%. Ce sont donc les autres activités du groupe (béton, plâtre…) qui ont limité la croissance du chiffre d’affaires global.
Cela dit, le résultat d’exploitation évolue à contre-sens et marque un recul de 15,5% pour s’établir à 1,12 milliard de DH. Ciments du Maroc explique cette baisse par la flambée des prix des combustibles solides et l’augmentation des coûts fixes relatifs à la nouvelle usine d’Aït Baha qui a démarré au cours de 2010. Par conséquent, la marge opérationnelle se contracte de 6 points, pour se fixer à 30,6%.
Au final, le résultat net part du groupe s’établit en 2010 à 865 MDH, en baisse de 10%. Ce qui ramène la marge nette à 23,8% contre 26,7% en 2009. En dépit de ce retrait, le dividende qui sera versé aux actionnaires au titre de 2010 est en hausse de 10%, soit 30 DH par action. Il faut dire que le management du groupe est confiant quant à l’évolution du marché et la maîtrise de son outil industriel en 2011, et ce, même si les coûts risquent d’être impactés par des prix des combustibles toujours en hausse.