Assurances : Le secteur des assurances passe outre le ralentissement économique

Les compagnies d’assurance maintiennent leur bonne forme. Les primes émises totales se sont améliorées de 7% à fin 2015. Wafa assurance se démarque dans l’assurance Vie et Saham assurance dans le segment corollaire : la Non Vie.

Le marché de l’assurance au Maroc maintient sa croissance. C’est l’un des secteurs qui connaît les meilleurs taux de croissance en dépit du ralentissement économique du pays. D’ailleurs, les réalisations au terme de l’année 2015 sont appréciables. En effet, le chiffre d’affaires global réalisé par toutes les compagnies d’assurance que compte le marché (primes émises totales y compris les acceptations en réassurance) ressort à 30,4 milliards de DH, en hausse de 7% par rapport à 2014, exercice durant lequel la progression était de 6,3%. En détails, l’assurance Vie et capitalisation a affiché un rebond de 12,4% à 10,6 milliards de DH. Elle reste portée par la branche des assurances individuelles qui a augmenté de 11,8% et qui pèse pour près de 60%. Elle est talonnée directement par l’assurance groupe avec un chiffre d’affaires de 2,1 milliards de DH, en progression de 2,2%. Parallèlement, l’assurance capitalisation s’affirme de plus en plus. Après une amélioration de 8,8% en 2014, ce type de contrats a connu une montée en flèche l’année écoulée, avec un rebond de 23,1% à 1,7 milliards de DH.

En face, l’assurance Non Vie se porte on ne peut mieux. Ce segment a conservé son taux de croissance réalisé une année auparavant. Les assureurs ont collecté en 2015 des primes de près de 20 milliards de DH, soit une progression de 4,4% contre 4,9% en 2014. Sans surprise, c’est l’assurance automobile qui détient la grande part de cette branche, avec un poids de 48% dans les primes totales. En ligne avec la hausse des ventes de voitures en 2015 de 8,1%, le chiffre d’affaires des assureurs sur le segment automobiles a grimpé de 5,3% pour atteindre 9,5 milliards de DH.

De même, les primes relatives aux accidents corporels et celles liées aux incendies ont fait mieux que l’année dernière. Leur taux de croissance s’est situé à 4,2% et 13,2% respectivement, portant leur chiffre d’affaires, dans l’ordre, à 3,3 et 1,3 milliards de DH. Néanmoins, le secteur a connu un fléchissement au niveau des accidents de travail et des risques techniques. En effet, ces deux branches qui s’étaient bien comportées en 2014 avec des croissances respectives de 3,4% et 10,3% ont renversé cette tendance pour s’inscrire à la baisse avec -5,5% et -5,4% à 2,1 milliards de DH et 393,7 MDH.

Les assurances vie et capitalisation et l’automobile drainent près des deux tiers des revenus du secteur

En tout cas, les principales contributions à la formation des primes totales restent redevables aux assurances Vie et capitalisation ainsi qu’à l’automobile qui drainent près des deux tiers des revenus du secteur, avec une part de 34,7% pour la 1ère et de 31,3% pour la seconde. Elles sont suivies par les accidents corporels avec un poids de 11% et les accidents de travail qui revendiquent une part de 7%.

Si les primes émises par le secteur, toutes catégories confondues, ont augmenté, c’est grâce notamment à la bonne tenue de l’activité de la majorité des compagnies composant le secteur. En effet, Wafa assurance a enregistré une hausse de ses primes de 5,4% à 6,4 milliards de DH au moment où RMA Watanya a porté ses primes de 6,9% à 5,5 milliards de DH.  Axa assurance Maroc, elle, a réussi à augmenter son chiffre d’affaires de 6,5% à 3,9 milliards de DH et Saham assurance de 2,5% à 3,8 milliards de DH. En revanche, parmi les 19 compagnies d’assurances du marché, 3 d’entre elles ont connu un fléchissement de leurs revenus, sans pour autant exercer un effet négatif sur l’orientation du chiffre d’affaires global vu leur faible part. Ainsi, les primes émises de la MCMA ont reculé de 0,6% à 1,6 milliard de DH au moment où celles de Maroc Assistance et de la CAT se sont repliées de 0,9% et 0,8% respectivement, pour s’établir à 432 MDH et 631 MDH.

Dans ce cadre, Wafa assurance détient une part de 21% contre 18% pour RMA Watanya, 12,8% pour Axa Assurance Maroc et 12,4% pour Saham assurance. Toutefois, si la filiale de l’assurance du groupe Attijariwafa bank domine la branche de l’assurance Vie puisqu’elle possède plus du tiers des primes du secteur, c’est Saham assurance qui la concurrence fortement dans la branche Non Vie avec un poids de 17%. C’est normal quand on sait que le groupe fait de ce segment son cheval de bataille.

La bonne orientation de ces primes ne s’est pas répercutée favorablement sur le bénéfice des compagnies d’assurance, du moins celles cotées, comme l’attestent leu rs états financiers publiés au titre de l’exercice 2015. Hormis Saham assurance qui a bien tiré son épingle du jeu, les autres assureurs cotés, à savoir Wafa assurance et Atlanta, ont affiché des bénéfices en baisse. En cause essentiellement, le mauvais comportement du résultat financier, victime de 2 faits conjoints. Le 1er concerne le trend baissier adopté par le marché actions et le second a trait à la stabilité du rendement des taux obligataires. Les revenus de placement du portefeuille titres des compagnies s’en trouve impacté, affectant de facto le bénéfice dégagé.