Assurances : Entretien avec Yassine Lahlou, Directeur Général Adjoint en charge des risques particuliers et professionnels.

Même dans des pays plus avancés en termes de développement de l’e-assurance, celle-ci garde des proportions limitées par rapport aux intermédiaires traditionnels

Yassine-LahlouL’assurance digitale est le nouveau fer de lance des compagnies d’assurance marocaines. Quelles avancées la RMA Watanya a -t-elle réalisé sur ce segment?

RMA Watanya a toujours placé l’innovation comme un axe majeur dans sa stratégie de développement. Elle a ainsi été précurseur dans l’utilisation des nouvelles technologies et ce dans les différentes phases de relation avec nos clients. En effet, au niveau de l’avant-vente, nous proposons des simulateurs en ligne sur notre site internet et sur notre application mobile pour les prospects intéressés par nos produits tels que l’assurance automobile ou multirisques habitation. Pour la vente, nous avons lancé en exclusivité, sur le marché, la possibilité de souscrire et de payer en ligne son assurance multirisque habitation. Parallèlement, en termes de service après-vente, nous avons introduit l’utilisation par l’expert de smartphone dans le cadre de la procédure d’indemnisation rapide Auto Hifad Express. Enfin, nous proposons à nos clients l’accès en ligne ou via smartphone à une panoplie d’informations et de services concernant leurs contrats.

Comment votre compagnie se différencie-t-elle par rapport à ses concurrentes?

Notre compagnie s’inscrit dans le cadre d’une démarche d’amélioration continue et cherche à répondre aux besoins, sans cesse en évolution, de la clientèle. Nous veillons également à tirer profit des dernières évolutions de la technologie pour les mettre à la disposition de notre clientèle.

A titre d’illustration, nous avons été les premiers à introduire l’assurance télématique au Maroc et le proposons en exclusivité à nos clients sur le marché avec notre produit d’assurance automobile.

Cette innovation s’inscrit dans une démarche de prévention consistant à analyser le comportement de conduite grâce à une solution performante proposée en partenariat avec STG Maroc et récompenser ainsi les bons conducteurs. Notre objectif est de contribuer à la réduction des accidents de la circulation au Maroc.

La relation physique du client avec son assureur est très importante pour le citoyen marocain. Comment comptez-vous développer ce lien tout en l’orientant vers l’assurance digitale?

En effet, le citoyen marocain est très attaché à la relation avec son assureur conseil. Nous ne cherchons en aucun cas à couper cette relation. Au contraire, nous cherchons à la renforcer, à travers l’assurance digitale, en augmentant notamment la fréquence de contact entre un client et son assureur. A titre d’exemple, un produit identifié sur internet peut amener le client à se rendre chez son assureur conseil pour le souscrire. De même un prospect recruté sur internet sera orienté vers un de nos agents généraux pour concrétisation.

Nos clients sont de plus en plus connectés en ligne à travers un PC, une tablette ou un smartphone. Nous devons, par conséquent, leur proposer des services à forte valeur ajoutée sur ces différents supports. Ces services sont complémentaires par rapport à ceux proposés par l’assureur conseil.

Notre nouveau site internet www.rmawatanya.ma a été conçu dans ce sens en permettant une présentation conviviale et simple de nos offres d’assurance et en dédiant un large espace à nos clients qui peuvent y retrouver des informations relatives à leurs contrats. C’est également un site qui permet facilement à des nouveaux prospects d’entrer en contact avec notre réseau d’agents généraux.

Quelle est votre stratégie de développement de l’e-assurance? Pourrait-on, à long terme, voir disparaître les réseaux physiques au profit d’opérations virtuelles?

Notre stratégie consiste à enrichir continuellement les services digitaux proposés pour nos clients en développant notre plateforme sur internet et sur mobile. Cette stratégie rentre dans le cadre d’une approche multicanal où l’e-assurance représente un canal complémentaire par rapport aux canaux physiques de distribution de l’assurance.

Même dans des pays plus avancés en termes de développement de l’e-assurance, celle-ci garde des proportions limitées par rapport aux intermédiaires traditionnels. Nous pouvons donc être rassurés par rapport à l’avenir des réseaux physiques de distribution des produits d’assurance.