13 milliards de chiffre d’affaires additionnel, pour un résultat net en retrait de 200 MDH

Le secteur Energie, représenté à  la cote de Casablanca par la Samir et Afriquia Gaz, a réalisé à  fin 2011 un chiffre d’affaires de 53,54 milliards de DH.

Le secteur Energie, représenté à la cote de Casablanca par la Samir et Afriquia Gaz, a réalisé à fin 2011 un chiffre d’affaires de 53,54 milliards de DH, soit 13 milliards de plus qu’en 2010, année où il avait déjà progressé de 10 milliards de DH.

Cette amélioration est attribuable à hauteur de 12,8 milliards à la Samir et 237 millions à Afriquia Gaz. Le raffineur pèse désormais 93% du volume d’activité de ce secteur coté, 2 points de plus qu’il y a un an.Côté résultat d’exploitation, les chiffres prennent une autre tournure, se délestant plutôt de quelque 200 MDH, en passant de 1,8 à 1,6 milliards. Là, par contre, c’est Afriquia qui, grâce à l’amélioration de son résultat opérationnel de 50 MDH, vient amortir le recul, de près de 250 MDH de celui de la Samir. La contribution d’Afriquia Gaz au résultat d’exploitation du secteur s’en trouve améliorée et s’élève à fin 2011 à 29%, contre 23% une année auparavant.Sur le plan des résultats nets, l’empreinte de la Samir est trop forte… Elle, qui a dû subir la forte hausse des achats (avec un baril qui s’affole), la dégradation des marges de raffinage et l’augmentation des dotations non courantes, le tout associé au recul des bénéfices nets des sociétés consolidées… Cette baisse (d’environ 255 MDH) n’a été que partiellement amortie par les 21 MDH additionnels apportés par Afriquia Gaz au résultat net global du secteur coté.

Au final, les bénéfices nets du secteur énergie totalisent 823 MDH, 22% de moins que le 1,06 milliard de DH dégagé en 2010. Afriquia Gaz qui, rappelons-le, n’apporte que 7% du chiffre d’affaires, contribue à hauteur de 43% à ce chiffre ! Les marges opérationnelles et nettes reculent respectivement de 1,5 et 1,1 point.Quant aux perspectives 2012, au vu des projets engagés aussi bien par la filiale d’Akwa Group que celle de Corral (cf. détails dans les pages suivantes), elles laissent présager un avenir prometteur.