Fêtes de fin d’année : les préparatifs battent leur plein à Marrakech et Agadir

Dans la ville ocre, plusieurs hôtels du quartier Hivernage affichent déjà complet. Agadir sera moins animée, mais les hôtels classés de la ville font une programmation spéciale pour la clientèle internationale.

Les deux principales villes touristiques du Royaume se préparent chacune à son rythme pour accueillir leurs nombreux hôtes marocains et étrangers pour les festivités de fin d’année 2017. Marrakech, destination phare des nationaux pendant cette période de l’année, s’anime et s’illumine. La plupart des établissements de l’Hivernage, quartier huppé et branché de la ville, sont déjà réservés. En outre, les riads, appartements et villas privés seront aussi pris d’assaut, notamment par leurs propriétaires et leurs invités durant cette période de haute saison. Par conséquent, les réservations de dernière minute devraient coûter cher.

Mais certains établissements peinent encore à remplir. Lahcen Zelmat, directeur général du Palm Plazza Marrakech & spa, atteste que les réservations ne sont pas encore assez satisfaisantes dans ses établissements. «On s’attend à une accélération de la cadence une semaine avant les fêtes. En tout cas, on s’est bien préparé à accueillir nos invités. Nous avons signé des contrats avec des animateurs, orchestres et artistes trois mois à l’avance. L’ambiance sera un mix entre marocaine et internationale dans le but de répondre à tous les goûts», déclare M. Zelmat qui montre quelques inquiétudes à cause de la date du 31 décembre qui coïncide avec un dimanche. Du coup, les Casablancais et les Rbatis pourraient se déplacer en moins grand nombre à Marrakech pour le Réveillon. Mais d’autres établissements moins excentrés du centre de Marrakech affichent déjà un taux de réservation très satisfaisant.

Agadir moins prisée par les Marocains pour fêter le Nouvel An

Rachid Oubassou, directeur des ventes et du marketing chez Radisson Blu Hotel Marrakech, assure que les fêtes de fin d’année s’annoncent sous de bons auspices. «Nous affichons déjà complet en termes de réservations de chambres. Au regard des tables pour la Saint-Sylvestre (soirée du 31 décembre), les clients se prennent habituellement en retard. Nous aurons une visibilité à une semaine du début des festivités. Par ailleurs, nous accueillons une proportion considérable de clients marocains sans omettre la présence certaine de clients étrangers», explique M. Oubassou.

A Agadir, les hôtels prévoient une animation tout au long de la semaine. «Nous avons prévu des programmes d’animation tous les jours du 24 au 31 décembre avec un brunch prévu le Jour de l’an. Nous affichons déjà complet sur les deux hôtels Sofitel Agadir grâce notamment à une clientèle européenne d’habitués mais aussi quelques Marocains», informe Mustapha Maher, directeur général par intérim des deux Sofitel Agadir.

Les hôtels classés de la capitale de Souss-Massa proposent un programme complet dédié aux fêtes de fin d’année à la clientèle européenne. A titre d’exemple, l’hôtel Tildi, un 4* à Agadir, affiche complet. Orné de décoration de Noël depuis la première semaine de décembre, l’hôtel accueillera une clientèle très diversifiée constituée de Français,  Allemands, Anglais et Irlandais. «Nous notons en effet une hausse significative de la clientèle anglaise et irlandaise. Par contre, on note très peu de réservations de Marocains durant les fêtes», assure Atmane Belaatri, directeur adjoint de Tildi Hotel Agadir.

La capitale du Souss, dans son ensemble, est moins animée que Marrakech pendant les fêtes de fin d’année. Mais les hôteliers, du moins les plus chanceux, se félicitent de voir affluer les touristes pendant cette fin d’année, d’autant plus que la durée minimum de séjour dans la ville est de 5 jours. Ce qui permettra de réduire l’impact de la baisse des arrivées de touristes russes dans la ville estimée à 43% à fin octobre 2017, en comparaison avec la même période de l’année dernière.