Fès : Un Technopark pour consolider l’attractivité de la région

Quelque 55 millions de DH seront mobilisés pour la création d’un Technopark à Fès, destiné à renforcer l’attractivité économique de la région à travers l’encouragement de la création des entreprises.

Ce projet, qui sera construit sur une superficie de plus de 7.000 ha, a fait l’objet d’une convention de partenariat entre le conseil communal, le ministère de l’industrie, du commerce, des services et de l’économie verte, la wilaya et le conseil régional de Fès-Meknès et la société de gestion du Technopark, « Moroccan information Technopark company » (MITC).
Cette nouvelle structure vise à mettre en place un incubateur régional pour les entreprises, promouvoir la créativité et l’échange d’expertises, accélérer le processus de développement socio-économique de la région, créer les conditions requises pour la réussite des startups et encourager les entreprises spécialisées dans les nouvelles technologies à s’installer à Fès.
Le Technopark de Fès, qui sera implanté au bâtiment devant abriter initialement le grand complexe culturel à Oued Fès, s’inscrit dans le cadre de la mise en œuvre du contrat programme entre l’État et la région de Fès-Meknès, lequel porte sur des dizaines de projets de plus de 11 milliards de DH.
Il s’inscrit également dans le Plan d’accélération industriel 2014-2020 et la stratégie nationale Maroc numérique et reflète la volonté d’exploiter ce patrimoine pour renforcer le tissu productif de la région, les incubateurs étant un levier principal pour le développement économique, social et technologique.
Le projet devrait comprendre, selon les termes de la convention de partenariat, un incubateur de projets innovants, des espaces pour les petites, moyennes et grandes entreprises et pour la formation ainsi que des espaces pour les partenaires de l’écosystème et d’autres pour les services de proximité.
La contribution financière des partenaires se répartit entre 30 MDH pour le conseil régional de Fès-Meknès, 20 MDH pour la commune de Fès et 5 MDH pour la MITC.
C’est l’Agence régionale d’exécution des projets (AREP), relevant du conseil régional de Fès-Meknès, qui supervisera la mise en place de ce projet, qui contribuera également à jeter des ponts entre les entreprises et l’université.

(Avec MAP)