Fandy Group investit 300 MDH dans la plus grande minoterie du pays

L’unité basée à  Aït Melloul à  Agadir a une capacité de 7000 q/j. En 2010, Fandy a engrangé un chiffre d’affaires de 2,2 milliards de DH et compte l’augmenter de 150% sur la période 2011-2015.

Trois cents millions de DH ! C’est le montant investi par Fandy Holding dans une nouvelle minoterie de blé tendre d’une capacité d’écrasement de 7 000 q/j située à Aït Melloul, dans les environs d’Agadir. Construite sur une superficie de 17 000 m2, cette unité dénommée Fandy Souss est la troisième du holding dans le pays, mais également la plus grande au niveau national, si l’on en croit le management du groupe. Outre sa capacité de production, elle peut stocker 700 000 quintaux de blé et 93 000 de farine, dont
23 000 en silos et 70 000 en magasins. Au même titre que les deux minoteries du groupe de Casablanca et Tanger, Fandy Souss dispose d’une salle de contrôle et d’un laboratoire de contrôle qualité équipés d’instruments de suivis et d’analyse des produits tout au long du processus de fabrication.

Fandy génère la moitié du chiffre d’affaires d’Anwar invest

Fort de cette nouvelle unité, le holding revendique la place de leader dans le secteur de la minoterie avec une capacité d’écrasement globale de 1 700 t/j. Il a donc grossi très rapidement depuis son rachat en 2009 par Anwar Invest, le holding de tête de la famille Boutgueray. A l’origine, Fandy appartenait aux familles Bennani (Abdelhak, ancien PDG de l’ex-Wafabank, et feu son frère Azzeddine) et Benchimoul qui détenaient respectivement 68% et 32% du capital. Suite au décès d’Azzeddine, ces propriétaires (les deux familles Bennani, précisément) ont été amenées à vendre, faute de pouvoir s’entendre sur la stratégie. Anwar Invest qui s’activait alors dans la biscuiterie industrielle, la conserve de poissons et le négoce ainsi que la distribution de produits alimentaires a saisi l’occasion pour diversifier ses métiers et réaliser par la même occasion une opération d’intégration verticale en déboursant 350 MDH. Dans la corbeille, il y avait 9 filiales spécialisées notamment dans l’importation de céréales, la minoterie, la pâtisserie industrielle, le transport/stockage et le négoce. Fandy Group conserve toujours ces métiers de base. En 2010, il a réalisé un chiffre d’affaires de 2,2 milliards de DH, dont 1,33 milliard dans le négoce (importations de céréales comprises) et 839 millions dans la minoterie. Le reste est produit par le transport et la boulangerie. Fandy réalise la moitié du chiffre d’affaires de la holding mère qui en totalise 4 milliards avec sa vingtaine  de filiales et un effectif total de  3 500 personnes (y compris l’immobilier).
Pour 2011-2015, l’objectif est d’augmenter le chiffre d’affaires de 150% et d’assurer un retour sur investissement de 10% sur une période de 10 ans.