Exportations d’agrumes : la barre des 475 000 tonnes a été difficilement franchie

Au 7 juin, les exportations d’agrumes ont atteint 475 500 tonnes, en baisse de 16% par rapport à la même période de 2008. L’Association des producteurs d’agrumes au Maroc (Aspam) n’espérait guère mieux. Elle était en effet amenée à revoir ses prévisions à 475 000 tonnes, il y a quelques semaines, au lieu de 650 000 en début de campagne. L’optimisme d’alors s’est en effet érodé en raison de la crise -la Russie qui constitue le principal débouché a réduit sa demande de manière drastique- et des mauvaises conditions climatiques (inondations dans le Gharb et baisse des températures dans le sud) qui ont détérioré la qualité des fruits. Ces facteurs ont exclusivement pesé sur les oranges dont les expéditions portent sur 175 000 tonnes, marquant une chute de 38% comparativement à la même période de l’année précédente. Les producteurs ont en revanche fait mieux avec les petits fruits, le nour en particulier, dont les ventes totalisent
293 500 tonnes en hausse de 8%. Ce résultat aurait pu être plus favorable si ce n’était le recul de 2%, à 178 300 tonnes, de la clémentine. En ce qui concerne les primeurs, l’essentiel est sauf surtout dans ce contexte de repli généralisé de la consommation européenne. Les exportations ont quasi stagné, passant de 724 300 à 732 600 tonnes (+1%). La contre-performance a pu être évitée grâce à la bonne tenue de la tomate dont les expéditions ont progressé de 22%, à 412 300 tonnes. Dans le même temps, les autres familles de produits ont toutes évolué en baisse : la pomme de terre est en chute de 85%, les légumes divers (haricot, radis, salade et piment…) de 2% et les petits fruits, le melon plus particulièrement, de 13%.