Excepté pour Taghazout, les délais de réalisation du plan Azur sont tenus

Les travaux d’aménagement pour la baie d’Agadir pourront commencer au milieu de 2006.
Les projets de Saïdia, Larache, El-Jadida, Essaouira… ont au moins dépassé la
phase des études.

Lastation touristique de Taghazout, qui a connu quelques déboires, va enfin avoir son aménageur. Sept soumissionnaires pouvant jouer le rôle de chef de file avaient été retenus le 15 juillet dernier par la commission d’évaluation. Selon le ministère du Tourisme, quatre parmi ces soumissionnaires ont choisi de se regrouper pour postuler à la phase finale.
Le dernier délai pour la remise des offres a été fixé au 26 janvier 2006. Les candidats devront cette fois-ci remettre des dossiers techniques détaillés afin, explique-t-on au ministère, que les travaux d’aménagement et de construction puissent démarrer dès le milieu de 2006.

Ainsi, Colony Capital LLC, tout en restant chef de file, s’associe à Stocam/Lopesan. MHV (Maroc Hôtels et Villages), le pôle hôtelier de la CDG (Caisse de dépôt et gestion), conduira un consortium composé de Ynna holding, filiale du groupe Chaabi, et de ses anciens partenaires, en l’occurrence Consortium Maroco-Koweïtien pour le Développement, le leader touristique allemand TUI et Attijariwafa Bank. Fadesa Maroc, déjà aménageur de Saïdia, Bouygues, et le groupe Turicomplex/Cororosa ont choisi d’aller, chacun de son côté, à la sélection finale.
Saïdia a pris de l’avance sur les autres stations

S’agissant du complexe de Saïdia, toujours selon le ministère du Tourisme, les travaux d’aménagement, de voirie, d’assainissement ont été finalisés. La construction du premier hôtel (1200 chambres) par la chaîne Marcello, partenaire stratégique de Fadesa, a aussi commencé. Par ailleurs, la commercialisation des lots immobiliers se déroule de manière très satisfaisante.
Pour la station de Larache, le groupe aménageur, composé du belge Thomas & Piron et du Hollandais Orco, a obtenu l’accord pour le plan urbanistique de la station et est passé à la phase d’études pour l’obtention des autorisations pour l’aménagement des lotissements. Reste les stations d’El-Jadida et d’Essaouira Mogador.

La première tranche, dont les études techniques ont été finalisées, est suspendue à l’obtention des autorisations d’aménagement et de construction. Une fois ces autorisations obtenues, les travaux devront s’accélérer puisque le groupe sud-africain Kerzner n’est pas seulement aménageur, mais aussi constructeur de complexes hôteliers. Pour rappel, le groupe est associé dans ce projet à la CDG, la Somed, la CDG et la MAMDA / MCMA.

Pour la station Mogador-Essaouira, qui accuse un petit retard par rapport au calendrier initial en raison des changements intervenus dans le programme d’aménagement, les travaux devraient démarrer rapidement, en tout cas avant la fin de l’année. Le consortium mené par le groupe Risma, filiale du groupe Accor, a déjà déposé les études techniques pour la première tranche du projet.

Pour Taghazout, sur les sept soumissionnaires retenus le 15 juillet dernier, quatre se sont regroupés pour postuler à la phase finale.