Evolution très favorable de la production de semences depuis 2009

Onze projets ont été lancés dans le cadre du partenariat public-privé. L’objectif de réduction des multigermes de betterave sucrière est atteint.

Evolution rassurante. C’est une observation qu’on peut formuler à la lecture des chiffres communiqués le 19 mars lors de la réunion annuelle du comité de suivi des contrats programme, filières lancées dans le cadre du Plan Maroc Vert. Jusqu’en 2013, la filière semencière a enregistré de nombreuses réalisations dont la préparation de plans de développement spécifiques aux légumineuses, pomme de terre et orge et l’institution d’un stock de sécurité. De même, 11 projets ont été lancés dans le cadre du partenariat public-privé, ainsi que 3 projets pilier I d’une enveloppe de 339 MDH en faveur de 480 bénéficiaires. Entre 2009 et 2012, le montant des aides octroyées à des unités de valorisation a atteint 1,5 million de DH. La réservation des superficies irriguées consacrées à la multiplication et le programme de professionnalisation des multiplicateurs seront poursuivis en 2014.
Pour le moment, les résultats sont probants. De 949 000 q en 2009, la production de semences céréalières est passée à 1,476 Mq en 2012, soit une amélioration de 55%.

1,6 Mq de semences céréalières produits en 2013

En 2013, le volume a atteint 1,6 Mq, soit 57% des prévisions pour 2020 arrêtées à 2,8 Mq. Dans le domaine de la production de betterave sucrière, la tendance actuelle dans l’itinéraire technique va dans le sens de l’utilisation de semences monogermes en remplacement des semences multigermes. Ainsi, les quantités de celles-ci, qui atteignaient 6 386 q en 2008, ont chuté de 87% par rapport à 2011, à 815 q. Le volume n’était plus que de 400 quintaux en 2012 et 240 en 2013. L’objectif de réduire l’utilisation à 440 q a donc été atteint en avance sur la date prévue. Dans l’autre sens, le recours aux semences monogermes, plus avantageuses pour la production et dont l’utilisation en 2008 se limitait à 14 000 graines, a progressivement augmenté pour atteindre 48 000 en 2011 (+243%) et 51 000 en 2012 (+264%). Avec 75 000 graines en 2013,  l’objectif de 81 000 graines à l’horizon 2020  est presque atteint.