Etihad fait la révolution dans les airs…

La compagnie aérienne basée à  Abu Dhabi a dévoilé ses nouveaux A380 et Boeing 787 Dreamliner lors d’une cérémonie grandiose. Des suites dignes de palaces, des Business Appartments et des studios pour la clientèle First. Pas moins de 20 000 dollars pour un aller simple Abu Dhabi-Londres.

Quand on est une compagnie aérienne déjà cinq étoiles et que le client à bord se sent comme dans un palace, la marge d’innovation peut a priori sembler réduite. Que peut demander, en effet, un passager de plus qu’un service VIP ? Pourtant, la compagnie émiratie, Etihad, a trouvé encore de la marge pour faire vivre à ses clients des expériences encore jamais vécues à bord d’un avion. Profitant de l’arrivée de sa première fournée de gros porteurs, l’Airbus A380 et le 787-Dreamliner de Boeing, la compagnie a révélé la semaine dernière à Abu Dhabi, devant quelque 200 représentants des médias venus du monde entier, la nouvelle configuration intérieure de ses appareils. Une configuration en totale rupture avec ce qui se faisait jusqu’à ce jour en matière de transport aérien.

Et pour cause, la compagnie qui offrait déjà à ses clients un niveau de luxe élevé est allée plus loin en osant des suites entières dans les classes premium.
Sur le A380, la nouvelle offre ultra luxueuse baptisée, à juste titre d’ailleurs, Residence by Etihad, est en fait une suite de trois pièces, une chambre à coucher, un salon et une douche séparée, le tout pouvant accueillir une à deux personnes. Summum du luxe: les clients de cette suite volante ont à leur service un majordome dédié. Sur le même A380, Etihad propose aussi des First Appartment et des Business Studio, de véritables espaces de vie privatifs pour le client avec des lits entièrement plats, banquettes de salon sans parler des équipements de confort qui, quoique déjà luxueux, sont visiblement une norme minimale chez Etihad. Pour ce qui est du Boeing 787, Etihad a aménagé également des First Suite et des business Studio aux mêmes standards pour sa clientèle.

A Abu Dhabi, le 18 décembre, Etihad a dévoilé aux médias et au monde les deux premiers appareils reçus par la compagnie lors d’une cérémonie grandiose dans l’enceinte même de l’aéroport international de la capitale émiratie. Une cérémonie durant laquelle les invités ont pu également assister à un défilé de mode insolite. Le management d’Etihad a, en effet, profité de la révélation de ses nouveaux appareils pour dévoiler dans la foulée le nouveau code vestimentaire du personnel à bord. La compagnie d’Abu Dhabi voit visiblement tout en grand puisqu’elle a loué les services du couturier italien Ettore Bilotta pour réaliser une véritable collection qui n’a rien à envier à celles des grands couturiers mondiaux.

Les nouveaux appareils entreront en service à compter du 27 décembre

Toutes ces nouveautés, les clients d’Etihad les dégusteront à partir du 27 décembre, date à laquelle le Airbus A380 commencera ses vols commerciaux en assurant une liaison quotidienne entre Abu Dhabi et Londres Heathrow. Le Boeing 787 Dreamliner, lui, entrera en exploitation à compter du 1er février pour une desserte quotidienne de Düsseldorf en Allemagne. Le Dreamliner assurera plus tard d’autres dessertes comme Doha, Washington DC, Mumbai, Brisbane et Moscou.

Il est évident qu’à un tel niveau de luxe, il faudra mettre le prix. Et selon les indications données par le management d’Etihad, la suite pour deux personnes à bord du A380, par exemple, serait facturée à pas moins de 20 000 dollars pour un aller simple Abud Dhabi-Londres.
Le management d’Etihad a annoncé la réception, courant 2015, de quatre autres Airbus A380 et trois Boeing 787 Dreamliner. La compagnie compte aujourd’hui 110 appareils mais a déjà passé commande pour dix A380 et 97 Boeing dont 71 Dreamliner.

Cela dit, lors des rencontres avec les médias, organisées en marge de la révélation, les journalistes n’ont pas manqué d’interpeller le patron d’Etihad, James Hogan, sur les orientations stratégiques de la compagnie pour les années à venir. Surtout qu’Etihad est entrée il n’y a pas si longtemps dans le capital de plusieurs petites compagnies à travers le monde, notamment en Australie, en Allemagne, en Serbie, aux Seychelles et plus récemment en Italie où elle est toujours en pourparlers avec la compagnie nationale Alitalia, un accord étant annoncé pour fin décembre. Une croissance presque boulimique qu’Etihad devra probablement prendre du temps à digérer. Qu’à cela ne tienne ! La compagnie, porte-drapeau des Emirats Arabes Unis, basée à Abu Dhabi, fera probablement une petite pause en 2015, y compris en termes d’acquisitions de nouveaux appareils, comme l’a insinué à demi-mot son patron. Mais avec ce redoutable manager d’origine australienne qui rêve ni plus ni moins que de faire d’Etihad la compagnie de référence dans le Golfe, il ne faut jamais se fier…