Royal Air Maroc récolte les fruits de son programme de fuel efficiency

Il a permis à la compagnie aérienne de réduire ses émissions de CO2 de 4,3% depuis 2012.

RAM a depuis longtemps intégré la dimension climatique dans son plan d’action. Depuis 2006, elle a mis en place un vaste programme à dimension écologique appelé le «Fuel Efficiency Program». Il s’agit d’un programme aligné sur les meilleures pratiques de l’industrie en termes de réduction de consommation carburant des avions et par conséquent leurs niveaux des émissions CO2. Ce programme, déployé à travers toutes les équipes opérationnelles de la compagnie, a commencé à donner ses fruits en 2012. En effet, le fuel efficiency a permis à la compagnie de réduire ses émissions CO2 de 4,3%  depuis 2012. «Le Fuel Efficiency Program nous a permis de consolider les efforts de toutes les entités opérationnelles de la RAM et d’atteindre un haut niveau de performance énergétique», précise Doha El Atia, chef du département gestion carburant de Royal Air Maroc.

Plusieurs actions ont été menées, pour atteindre ces réalisations, à commencer par le renouvellement de la flotte, en tenant compte de l’efficacité énergétique de ses appareils, avec une moyenne d’âge actuelle de 7,5 ans. Dans cette flotte, on retrouve des Embraer E190 et des Boeing B787, deux types d’avions très respectueux de l’environnement. Aussi, avec une consommation en carburant de moins de 2.6L/100 km par passager, la consommation du 787 Dreamliner est comparable à celle d’une voiture hybride moderne. C’est également l’un des appareils les plus silencieux au monde et qui utilise une technologie de moteur innovante permettant une réduction significative des émissions CO2. Une autre mesure de taille à mettre à l’actif de RAM, elle concerne l’acquisition d’avions équipés avec des winglets (ailette sensiblement verticale située au bout des ailes d’un avion), qui permettent la réduction de 3 à 4% de la consommation d’énergie, grâce à l’atténuation de la traînée induite. Actuellement, pratiquement tous les avions de RAM sont équipés de winglets (40 au total) de type Bœing 737 et Embraer. Les avions de type Boeing 787, pour leur part, n’ont pas besoin de winglets, vu leur design  et la conception intégrés qui contribuent à une efficacité énergétique. En plus de cela, la structure même des avions acquis par la compagnie a changé. Ce ne sont plus des appareils en acier, mais plutôt produits à base de matières composites en verre notamment, comme c’est le cas des Boeing787 par exemple qui  sont réalisés à hauteur de 55% de matières composites. Ceci aide à diminuer le poids de l’avion et donc à réduire jusqu’à 25% les émissions de CO2.

p-52-ram-transport-officiel-de-cop22En outre, de nouvelles technologies écologiques ont été introduites pour la préparation du vol dont notamment les systèmes d’information de nouvelle génération. Ils permettent, pour chacun des vols de sélectionner la route la plus optimale, la plus courte et donc la plus efficiente afin de réduire sa consommation de carburant. Pas que cela, le personnel navigant de Royal Air Maroc  veille à toujours favoriser les techniques de vols orientés «Fuel Efficiency» en mettant à contribution plusieurs initiatives  dans le but de réduire au maximum les émissions de CO2 et préserver l’environnement.

Rien n’est laissé pour compte. Même les volets technique, opérationnel et maintenance ont été pris en considération. Entre autres actions, la compagnie a limité le grammage des équipements à bord. Par exemple, le poids de la rangée qui comprend 3 sièges est passé de 43 à 33 kg. A côté, elle rationalise en permanence le niveau d’eau chargé dans les avions et veille au respect des normes en matière de poids des bagages cabines. Même quand ses avions sont au sol, RAM pense à l’environnement, en optimisant l’utilisation du système APU (auxiliary power unit) qui sert à l’alimentation des moteurs avions en kérosène. Aujourd’hui, RAM maîtrise au maximum cette ressource et tente de la réduire en utilisant systématiquement les GPU (groupes électrogènes). Au sein de ses ateliers de maintenance,  les équipes techniques assurent un suivi permanent de la cellule avion et ses moteurs, dans un souci de meilleur rendement environnemental. Par exemple, la compagnie applique un procédé de peinture avion permettant un meilleur écoulement de l’air, ce qui permet d’atteindre une  haute performance aérodynamique qui diminue la traînée et réduit par conséquent  le niveau de consommation carburant. Le suivi et lavage cyclique des moteurs ont pour impact, de leurs côtés, de limiter leur dégradation et d’atteindre une haute performance énergétique respectueuse de l’environnement. L’ensemble de ces actions conjuguées font de la compagnie un modèle à suivre en matière de protection de l’environnement, surtout qu’elle compte abaisser davantage sa consommation de carburant et ses émissions de CO2 de 3,2% supplémentaire, à l’horizon 2020. «Notre objectif pour la prochaine étape est de maintenir la tendance positive enregistrée et d’assurer la maîtrise et l’amélioration continue des différents processus impactant la consommation carburant des avions et leurs émissions CO2. Il s’agit pour cette nouvelle phase du “Fuel efficiency” Improvement Program»,  conclut M. El Atia.