Production d’hydrogène vert : Initiative d’un partenariat dans le Souss Massa

• Les compagnies Fusion fuel Green et Consolidated Contractors scellent un partenariat avec Universiapolis pour initier dans la région une industrie de production de cette source d’énergie.

Face aux enjeux climatiques et environnementaux, le Maroc se positionne peu à peu en matière d’énergies renouvelables. C’est dans ce contexte que différents acteurs marocains s’activent dans le développement de l’hydrogène. Cette source d’énergie considérée comme la clé de voûte de la transition énergétique, est pour certains spécialistes l’or vert du futur. Pour l’heure, c’est dans le privé que seront initiées les premières expériences pilotes en la matière. Une convention a été conclue en fin de semaine dernière à Agadir entre les compagnies Fusion Fuel Green et le fournisseur mondial de solutions EPC Consolidated Contractors Group, ainsi que l’Université Internationale d’Agadir Universiapolis. Il s’agit dans un premier temps de lancer sur place des prototypes dédiés à la mobilité et aux besoins énergétiques en phase avec le contexte local. C’est ainsi le démarrage localement d’une industrie avec pour perspective un transfert de technologie vers les régions du Sud ou ailleurs.

Dans ce partenariat, Fusion Fuel devrait coordonner la levée des fonds pour le financement du projet et assurer les volets technologiques liés à l’économie de l’hydrogène vert avec leurs aspects industriels et la création d’un écosystème. A ce niveau, le développement des fermes d’hydrogène et d’ammoniac verts destinées à l’export sont prévues. Il est question aussi de développement progressif de stations de ravitaillement à hydrogène qui permettent à terme de pérenniser la mobilité à hydrogène et drainer des constructeurs de voitures à hydrogène et de piles à combustible. Le déploiement d’usines de fabrication de composants dans la chaîne de valeur de l’économie d’hydrogène devrait être initié par Fusion Fuel.

De son côté Consolidated Contractors Group, prendra en charge notamment l’assistance nécessaire pour les études de faisabilité liées à l’exécution et à la construction. Pour sa part, Universiapolis assurera, entre autres, la formation continue autour de l’économie de l’hydrogène vert, le déploiement de programmes de formation initiale en ingénierie couvrant la chaîne de valeur de production d’hydrogène vert.

A noter que, dans cette branche de l’hydrogène vert, le Maroc ambitionne de devenir un important exportateur mondial. Selon les experts, l’hydrogène pourrait ouvrir des opportunités à l’exportation de l’ordre de 6,5 Md d’ici 2030 et la création de milliers d’emplois. Pour rappel, le département ministériel de l’environnement avait lancé en juillet dernier le projet HEVO Ammonia Maroc. Il s’agit du plus grand projet de production d’hydrogène vert et d’ammoniac vert annoncé à l’échelle mondiale à ce jour, avec une valeur d’investissement totale de plus de 7,5 milliards de dirhams. Et c’est justement dans le cadre des objectifs de ce chantier d’envergure que s’inscrit le partenariat qui vient d’être conclu à Agadir.