L’UpM pour le lancement d’initiatives dans les énergies renouvelables

L’Union s’engage pour la promotion d’un véritable agenda méditerranéen pour l’action climatique. Plusieurs thématiques seront traitées dont l’eau, l’environnement, le développement urbain durable, l’économie bleue… Des plateformes régionales de dialogue seront instaurées afin de fédérer les actions des différents acteurs de la coopération.

L’Union pour la méditerranée (UpM), engagée fortement dans la COP22, lance un certain nombre d’initiatives afin de s’inscrire résolument dans le cadre d’une opérationnalisation des synergies et des complémentarités au bénéfice d’actions régionales concrètes en Méditerranée. Elle compte ainsi s’associer à plusieurs initiatives régionales lancées avec le secteur privé et les collectivités locales, avec pour thématiques la finance climat et l’eau. En plus, deux grandes initiatives régionales méditerranéennes seront lancées dans le domaine des énergies renouvelables.

De ce fait, l’UpM s’engage pour la promotion d’un véritable agenda méditerranéen pour l’action climatique, fédérateur et mobilisateur pour une plus grande intégration régionale, ce qui représente une condition nécessaire pour la stabilité et le développement.

En tout cas, cet engagement s’intègre dans le cadre du mandat politique de l’UpM qui s’articule autour de plusieurs axes, dont les thématiques du développement durable (eau, environnement, changement climatique, énergie, développement urbain durable, économie bleue, transport…) et qui restent au cœur de ses stratégies prioritaires pour le renforcement de la coopération régionale ; et des réunions ministérielles rassemblant les 43 pays ayant permis de définir des plans d’action précis dans ces secteurs. Il faut dire que la volonté de ces 43 pays est de faire en sorte que la promotion d’un agenda méditerranéen sur ces thématiques soit une contribution aux objectifs globaux de développement durable.

En se basant sur ces orientations politiques, l’UpM développe des activités qui visent à opérationnaliser ces objectifs et ce, en structurant des plateformes régionales de dialogue afin de fédérer les actions des différents acteurs de la coopération (experts gouvernementaux, collectivités locales, élus locaux, secteur privé, société civile, universités, centre de recherches, think tanks, …) ; ainsi qu’en soutenant des projets concrets de coopération régionale. De cette manière, l’UpM souhaite saisir l’occasion de la COP22 pour lancer de grandes initiatives régionales méditerranéennes et s’intégrer ainsi dans la logique d’action de Marrakech.