La feuille de route de l’après- COP22

C’est un discours clair que le Souverain a prononcé à Marrakech à l’occasion du Segment de Haut Niveau de la COP22.

Un discours qui s’articule autour des valeurs, de la défense des faibles et du rejet du diktat néocolonialiste. Ainsi, le Souverain «engage toutes les parties à œuvrer pour donner corps à notre attachement aux valeurs de justice et de solidarité». Et cela à travers une feuille de route dont les axes ont été précisés par SM le Roi. Premièrement : «La possibilité offerte aux pays du Sud, et plus particulièrement aux pays les moins avancés et aux Etats insulaires, de bénéficier d’un soutien financier et technique urgent leur permettant de renforcer leurs capacités et de s’adapter aux changements climatiques». Le deuxième point de cette feuille de route étant «le respect par les pays avancés de leurs engagements et la mobilisation, à l’horizon 2020, des cent milliards de dollars, au moins, qui ont été la clé de voûte de l’Accord de Paris». En troisième lieu, il est question de «l’implication de tous les acteurs dans la facilitation du transfert de technologies et la nécessité d’œuvrer au développement de la recherche et de l’innovation dans le domaine du climat». Le dernier axe de cette feuille de route porte sur «la contribution des acteurs non gouvernementaux, entreprises, collectivités territoriales et associations de la société civile, à une forte dynamisation des initiatives». Le Souverain n’a pas manqué, enfin, de souligner la contribution du Maroc dans le cadre de la dynamique mondiale visant à réduire le réchauffement climatique et à en atténuer les effets. De même, affirme SM le Roi, «nous avons proposé une série d’initiatives dans le cadre de la mise en œuvre de l’Accord de Paris, notamment en ce qui concerne l’adaptation et le financement, dont l’initiative d’adaptation de l’agriculture en Afrique».