Énergie renouvelable : Plusieurs projets énergétiques achevés ou en cours de réalisation

Les centrales solaires Noor 2 & 3 de Ouarzazate sont en cours de réalisation. Le parc éolien de Taza sera mis en service ce début d’année. A côté des grands projets, plusieurs initiatives privées sont recensées.

Le Maroc s’est engagé depuis quelques années dans le développement des énergies renouvelables avec comme objectif de diversifier son bouquet énergétique et de réduire sa dépendance aux énergies fossiles. Que ce soit dans le solaire, l’éolien ou l’hydraulique, les projets vont bon train et le Royaume peut déjà se targuer de quelques réalisations.

Dans le solaire, le complexe Noor Ouarzazate aura une puissance installée d’un minimum de 500 MW à déployer d’ici à 2018, répartie sur 4 centrales. La première, Noor 1, déjà opérationnelle depuis fin 2015 (inaugurée officiellement le 4 février 2016) offre une capacité de production de 160 MW de solaire thermique à concentration à miroirs cylindro-paraboliques et dispose d’une capacité de stockage de 3 heures au cours de la nuit. Pour leur part, les centrales solaires Noor 2&3 d’une capacité de 350 MW sont en cours de réalisation. Dans le détail, Noor 2 aura une capacité de production 200 MW et une capacité de stockage de 7,2 heures, alors que Noor 3 a une capacité de production de 150 MW et une capacité de stockage de 8 heures. La 4e phase du projet, Noor 4, attribuée à la société saoudienne Acwa Power en novembre dernier, tout comme les 3 précédentes phases, devra utiliser la technologie du photovoltaïque, pour une capacité estimée à 135 MW.

Un potentiel important dans l’hydroélectricité

Dans ce programme solaire, d’autres complexes sont prévus à l’instar de Noor Midelt, Noor Boujdour, Noor Laayoune et Noor Tata. Le premier en est à la phase de réalisation des infrastructures télécoms, sachant que les travaux des études d’infrastructures de sûreté sont déjà achevés. Etabli sur une superficie de 3 000 hectares, le complexe devrait inclure une ou plusieurs centrales solaires hybrides et la technologie utilisée combinera aussi bien le photovoltaïque que le thermo-solaire. Notons que Noor Midelt est le plus grand complexe développé par Masen dans le cadre du plan solaire Noor, avec une capacité pouvant atteindre 800 MW. La même capacité est prévue pour la centrale Noor Tata dont l’appel à la manifestation d’intérêt est lancé. Pour leur part, Noor Boujdour et Noor Laayoune d’une capacité de 500 MW et 100 MW respectivement sont dans la phase de pré-qualification des candidats à la conception, le financement, la construction, l’exploitation et la maintenance.

A côté de ces grands projets, d’autres, de petite envergure, seront réalisés par des sociétés privées à l’instar de Green of Africa. A travers un partenariat avec Novare Energy, Risen Energy et China Railway construction corporation Limited (CRCC), la société compte construire une centrale solaire photovoltaïque de 108 MW, sur un terrain de 250 hectares, à proximité de Marrakech dans les communes de Souilha et de l’Oudaya.

En plus de l’énergie solaire, le pays compte plusieurs projets dans l’énergie éolienne. En effet, hormis une capacité de 800 MW déjà opérationnelle à Tarfaya, Foum El Oued, Akhfennir…, le parc éolien de Taza de 150 MW sera mis en service ce début d’année. A côté, un projet éolien intégré de 850 MW sera réalisé par Nareva Holding/Enel Green Power/Siemens Wing Power. Il comprend 5 parcs éoliens, à savoir Midelt (150 MW), Tiskrad (300 MW), Tanger (100 MW), Jbel Lahdid (200 MW) et Boujdour (100 MW). Il faut savoir que la mise en service intégrale de ces cinq parcs est prévue pour 2020. A terme, la production d’électricité prévisionnelle sera équivalente à la consommation de la ville de Casablanca. De plus, un projet éolien est en cours de développement à Tanger par le producteur français Futuren qui ambitionne de produire 300 MW à l’horizon 2020.

Le pays compte plusieurs autres projets, initiés par des sociétés privées, comme c’est le cas des deux projets que devra développer la société Green of Africa, dans le sud du Maroc, d’une capacité respective de 140 et 126 MW. L’électricité produite sera fournie à des clients industriels à des prix compétitifs. En tout, ces centrales éoliennes devraient produire l’équivalent de la consommation annuelle de 650 000 Marocains.

L’hydroélectricité n’est pas en reste et le pays est bien avancé en la matière. En effet, la capacité électrique installée est de 1 770 MW dont 460 MW sous forme de station de transfert d’énergie par pompage (STEP). Une nouvelle STEP à Abdelmoumen d’une capacité de 350 MW est lancée pour une mise en service prévue en 2020. En outre, plus de 100 MW de petites centrales hydrauliques seront développés dans le cadre de la loi 13-09 relative aux énergies renouvelables entre 2017 et 2019.