Eau : étude lancée pour l’interconnexion des bassins hydrauliques

Après le lancement en urgence d’une première étude pour alimenter le barrage Sidi Mohammed Ben Abdellah, une nouvelle étude devrait être menée pour le vaste projet d’interconnexion des bassins du Sebou – Bouregreg – Oum-Er-Rbia et Tensift.

La Direction de la Recherche et de la Planification de l’eau vient de lancer une consultation pour la désignation d’un cabinet qui sera chargé d’élaborer une étude d’impact sur l’environnement naturel et socio-économique et de rentabilité économique du projet d’interconnexion des bassins du Sebou – Bouregreg – Oum-Er-Rbia et Tensift.

Ce projet devenu urgent avec la raréfaction des ressources en eau suite à la succession de période de sécheresse s’inscrit dans le cadre du Plan National de l’Eau 2020-2050. Il devrait assurer une souplesse et une meilleure gestion intégrée des ouvrages hydrauliques et optimiser la gestion des ressources en valorisant les eaux perdues en mer. Il permettra également de sécuriser l’approvisionnement en eau potable de la zone côtière Rabat-El Jadida et du Grand Marrakech tout en réduisant le déficit en eau structurel enregistré notamment dans les périmètres irrigués des Doukkala et du Haouz Central – N’fis.

Selon le Cahier de prestations spéciales, ce projet d’interconnexion pourrait être réalisé en deux phases : interconnexion du barrage de garde du Sebou et du barrage Sidi Mohammed Ben Abdellah (SMBA) au niveau du bassin de Bouregreg avant l’Interconnexion du barrage SMBA et du barrage Imfout surélevé/Al Massira au niveau du bassin Oum Er Rbia.

Il est à noter qu’une première tranche de ce vaste projet d’interconnexion a été déjà lancée en urgence : elle relie le barrage de garde/Kodiat Borna à SMBA qui connait un déficit alarmant des apports en eau entrant. Les études liées à cette composante du projet sont en cours de réalisation afin d’assurer un débit de 15m3/s pour subvenir aux besoins en eau potable de la zone d’action d’environ 300 Mm3 annuellement.

Le titulaire du marché de cette nouvelle étude couvrant les quatre bassins devrait ainsi prendre en considération l’avancement du projet d’interconnexion en sa globalité. Le cabinet qui sera désigné le 3 octobre prochain devrait livrer sa copie sous douze mois et facturer dans les 4 millions de dirhams.