Eau : 20 grands barrages seront construits d’ici 2026

Un budget d’investissement de 118 milliards de DH est arrêté. La capacité de rétention globale est d’environ 25,3 milliards de m3.

Quinze barrages programmés pour la période 2017-2021, soit trois barrages par an, ont été réalisés, a affirmé, lundi à Rabat, le chef du gouvernement, Saâd Eddine El Otmani. En réponse à une question sur la politique de l’eau lors de la séance mensuelle consacrée à la politique générale à la Chambre des représentants, le chef de l’Exécutif a souligné la poursuite des études relatives au projet de transfert d’eau du Nord vers le Centre (autoroute de l’eau). Selon lui, la recherche de modalités et de sources de financement ainsi que la diversification des sources d’approvisionnement en eau et l’encouragement de la mobilisation des ressources hydriques non conventionnelles sont une priorité du gouvernement.

En vue de doter le Royaume de ressources hydriques à court et à moyen termes et conformément aux instructions royales, M.El Otmani a fait savoir qu’un programme prioritaire pour l’approvisionnement en eau potable et d’irrigation pour la période 2019-2026 a été mis en place, et ce dans un cadre consultatif entre les différentes institutions et administrations concernées.

Bonne gouvernance des ressources en eau

Estimé à 118 milliards de DH, ce programme ambitionne de réaliser quelque 20 grands barrages répartis sur tout le Royaume avec une capacité de 5,38 milliards m3, ce qui permettra d’atteindre une capacité de rétention globale d’environ 25,3 milliards de m3.
M. El Otmani a rappelé, dans ce sillage, que les investissements réalisés depuis 1995 et estimés à plus de 21,5 milliards de DH, ont permis d’augmenter l’approvisionnement en eau potable dans le milieu rural, passant de 14% en 1994 à 97% en 2018, ajoutant qu’un programme d’urgence a été mis en place pour la période d’été de 2019 pour répondre aux besoins des provinces et préfectures en matière d’accès aux ressources hydriques.
A cette occasion, le chef du gouvernement a réitéré l’engagement du gouvernement en matière d’élaboration de mesures visant la bonne gouvernance des ressources en eau et le développement de l’offre hydrique, et de plans d’urgence permettant de garantir une gestion rigoureuse de l’approvisionnement en eau potable et d’irrigation.