«Des solutions intégrant des techniques novatrices sont élaborées par le site Maphar Zenata»

Il s’est lancé en 2015 dans une démarche proactive de certification ISO 50001 relative à son système de management de l’énergie. La contribution de la maison mère s’articule autour de transferts de technologie. Sanofi définit une nouvelle stratégie environnementale visant à réduire son empreinte environnementale sur son tissu industriel et sa chaîne de valeur.

Ophra Rebiere VP Head of Corporate Social Responsibility Sanofi
Ophra Rebiere VP
Head of Corporate Social Responsibility Sanofi

Quels sont les objectifs que s’est assigné le groupe, en vue de répondre aux ambitions déjà fixées  par la COP 21?

Sanofi, en participant à la COP 22, continue son action de sensibilisation lancée en 2015 à l’occasion de la COP 21 et place l’impact du changement climatique sur la santé humaine au cœur des débats Entre 2030 et 2050, l’Organisation mondiale de la Santé s’attend à ce que le changement climatique entraîne près de 250 000 décès supplémentaires par an, dus à la malnutrition, au paludisme, à la diarrhée et au stress lié à la chaleur. Le changement climatique a des effets directs sur la santé et indirects. Ainsi, le climat influe sur les populations microbiennes et a des conséquences sur les maladies non transmissibles, telles que les maladies cardiovasculaires et respiratoires, et l’extension des maladies à transmission vectorielle. Sanofi s’engage à 3 niveaux pour répondre aux problèmes de santé exacerbés par le changement climatique: médicaments et sensibilisation ; empreinte carbone ; collaborations internationales.

Comment comptez-vous atteindre ces objectifs? Quels moyens vous donnez-vous pour les réaliser?

Sanofi dispose de plans d’action précis pour atteindre chacun des objectifs relatifs aux trois axes d’engagement :

• Médicaments et sensibilisation : Sanofi fournit des médicaments et des vaccins mais sensibilise également les populations, améliore les capacités de diagnostic et de traitement. Dans le domaine du paludisme, par exemple, Sanofi a noué des partenariats avec différents programmes nationaux de lutte contre le paludisme dans plusieurs pays africains afin de fournir des médicaments à des prix abordables et aider les parties prenantes locales à mener des actions de prévention, de diagnostic et de traitement de cette maladie.  Dans ce cadre, Sanofi Maroc a produit sur la période 2007-2015 plus de 450 millions de traitements  du médicament antipaludique ASAQ Winthrop® distribué dans plus de 30 pays d’Afrique subsaharienne.

• Empreinte carbone : Sanofi s’est engagé à réduire de 20 % ses émissions de CO2 (provenant de ses sites industriels et de Recherche&Développement) entre 2010 et 2020. En 2015, Sanofi avait réduit ses émissions de plus de 15 %. Prenons l’exemple du transport des médicaments et vaccins: chaque année, pas moins de 4,2 milliards de boîtes de médicaments et de vaccins sont acheminés par Sanofi, soit 15 millions par jour dans le monde.

Indispensable pour l’accès aux soins (délivrer le traitement au plus proche de chaque patient tout en garantissant la qualité du produit), le transport est un facteur clé de la réduction des émissions de gaz à effet de serre (GES) qui contribue au réchauffement planétaire. Mais ce transport doit répondre à des normes très strictes, notamment concernant la température (respect de la chaîne du froid, par exemple).

Pour réduire ses émissions de gaz à effet de serre (GES), Sanofi favorise le transport maritime, ferroviaire et fluvial, augmente le taux de remplissage des camions et conteneurs, mutualise les moyens de transport pour réduire le nombre de camions sur la route et expérimente le transport en véhicule électrique ou au gaz naturel pour les livraisons en ville. Parallèlement, l’entreprise conçoit ses emballages pour limiter les volumes et optimiser le transport.

En 2014, Sanofi réalisait 86% de ses expéditions intercontinentales par transport maritime contre une moyenne de 28% pour les autres acteurs du secteur de la santé. Le transport maritime émet 30 fois moins de CO2 que le transport aérien, ce qui représente pour Sanofi 260 000 tonnes de CO2 économisées par an en privilégiant la voie maritime.

• Collaborations internationales : Sanofi noue des collaborations avec des gouvernements, des organisations non gouvernementales et la communauté scientifique afin d’identifier des solutions qui permettront de limiter les conséquences négatives du changement climatique sur la santé.

Le groupe dispose-t-il d’une stratégie propre au Maroc afin de limiter les effets néfastes du réchauffement climatique?

La maîtrise énergétique est un enjeu majeur dans la lutte contre le réchauffement climatique. Dans le cadre de sa politique de responsabilité sociale de l’entreprise, le Groupe Sanofi encourage l’ensemble de ses sites industriels à mettre en place un système de management de l’énergie. Conscient des enjeux environnementaux, sociétaux et économiques, le site industriel de Maphar Zénata (Casablanca) s’est lancé en 2015 dans une démarche proactive de certification ISO 50001 relatif à son système de management de l’énergie.

Délivrée par un organisme de certification indépendant et international (Bureau Veritas), la certification ISO 50001 consacre une approche concrète pour la maîtrise des consommations d’énergie et l’amélioration continue de la performance énergétique et notamment la réduction des émissions de gaz à effet de serre.

Afin de réduire ses émissions de CO2, le site industriel de Maphar Zénata (Casablanca) a élaboré un plan d’action triennal intégrant des solutions techniques novatrices et notamment :

• L’instauration d’une nouvelle démarche «achat énergétique» lors de l’acquisition des équipements.

• L’optimisation des consommations d’énergie par des systèmes de pilotage des régimes de fonctionnement et de régulation du traitement d’air.

• La récupération de l’énergie dans les circuits de chauffage et de froid des installations de traitement d’air et des procédés de fabrication.

• Le passage d’un éclairage conventionnel à un éclairage LED sur l’ensemble du site industriel.

• L’utilisation de l’énergie solaire pour la production de l’eau chaude sanitaire.

• Un programme de sensibilisation et de formation des collaborateurs sur l’importance de l’efficacité énergétique dans l’amélioration des performances industrielles de l’usine

Un tableau de bord a été élaboré pour assurer un suivi systématique des indicateurs de performance énergétique.

La certification 50001 s’ajoute à 3 autres certifications obtenues auparavant : la double certification de son système de management intégré en Environnement (ISO 14001) et en Santé et Sécurité (OHSAS 18001 ; la certification par l’OMS (Organisation mondiale de la santé) pour la production de l’antipaludéen ASAQ Winthrop® exporté dans plus de 30 pays d’Afrique subsaharienne.

Dans ce cadre, quelle serait la contribution de la maison mère pour la protection de l’environnement au Maroc ?

La contribution de la maison mère s’articule autour de transferts de technologie mais également à travers une stratégie globale compatible avec les enjeux locaux. C’est ainsi qu’en 2015, Sanofi a conclu un accord mondial avec Suez Environnement  visant à optimiser la performance économique et environnementale de ses sites de fabrication dans le monde. 

Suez Environnement élaborera des solutions sur mesure conçues pour :

• Améliorer l’efficacité environnementale de nos sites par l’optimisation de nos systèmes de traitement de l’eau et des eaux usées et la valorisation énergétique de nos déchets ;

• Préserver les ressources en eau, en particulier par l’optimisation de la gestion de l’eau, le traitement des eaux usées et le recyclage sur les sites de production, ainsi que renforcer le contrôle et le traitement des émissions (par exemple, composés organiques volatils, COV)

De nombreuses études sont en cours, et plusieurs plans d’action ont été mis en place dans le cadre de ces partenariats.

Comment vous vous positionnez sur cette question environnementale par rapport à vos concurrents?

Sanofi s’est engagé depuis de très nombreuses années à réduire son empreinte environnementale, nous l’avons vu précédemment avec un objectif de -20% sur ces émissions Scope 1&2 entre 2010 et 2020, mais également sur sa consommation d’eau avec un objectif de -25% sur la même période. A l’heure actuelle, Sanofi définit une nouvelle et ambitieuse stratégie environnementale visant à réduire son empreinte environnementale non seulement sur son tissu industriel mais également sur sa chaîne de valeur et au-delà de 2020. Cette nouvelle stratégie environnementale qui verra le jour en 2017, s’attachera à réduire les impacts environnementaux de Sanofi sur l’ensemble du cycle de vie de ses produits depuis la phase R&D jusqu’à la fin de vie des médicaments et poursuivra les efforts sur la gestion des émissions du CO2, la gestion des médicaments dans l’environnement, la gestion quantitative et qualitative de l’eau, la gestion des déchets,  la gestion de la biodiversité et intégrant les principes de l’éco-design sur ses différents produits. Nul doute que cette politique environnementale de Sanofi tirera l’ensemble de l’industrie pharmaceutique vers l’excellence environnementale.

Pour la dixième année consécutive, Sanofi est distingué en matière de responsabilité sociale de l’entreprise (RSE) par le Dow Jones Sustainability Index (DJSI World), l’indice RSE le plus reconnu au niveau international. Sanofi compte ainsi parmi les 7 entreprises pharmaceutiques retenues par l’indice (sur 66 sélectionnées). Sanofi, pour la deuxième fois, est également inclus dans l’indice DJSI Europe, encore plus exigeant que le DJSI World.

Le DJSI World sélectionne les sociétés les plus performantes en matière de RSE, tous secteurs confondus. Cette évaluation porte sur la performance économique, sociale, et environnementale de la vie de l’entreprise et couvre 24 domaines différents, tels que la gouvernance, le développement du capital humain ou la stratégie climatique.